Diplomatie

[Vidéo] Le président Boric refuse de serrer la main du PM Henry: Chili a reçu la visite d’Haïti non pas ma visite, soutient Ariel Henry

Un extrait d’une vidéo laisse visionner le nouveau président élu du Chili Gabriel Boric qui refuse de serrer la main du chef de l’actuel gouvernement haïtien, Dr Ariel Henry, le jour de son accession à la Présidence chilienne, 12 Mars dernier. Une action humiliante pour plusieurs Haïtiens. Le titulaire de la Primature, lors d’un point de presse, 13 Mars 2022 à l’aéroport Toussaint Louverture précise que, « Ils n’ont pas reçu ma visite mais plutôt celle d’Haïti ». Ce qui laisse comprendre que Chili n’a pas humilié Monsieur Ariel Henry mais de préférence toute la République d’Haïti.

YouTube video player

Pour le Premier ministre, Ariel Henry, son voyage au Chili a été inspirant. Nous avons eu des échanges bilatéraux avec le roi d’Espagne, beaucoup de chefs de gouvernement, chefs d’État et chefs de délégation, détaille-t-il.

« Les problèmes auxquels nous faisons face, nos problèmes en commun et des problèmes spécifiques dont l’insécurité ont été au centre des discussions, explique la seule autorité actuelle du pouvoir Exécutif ».

Dans la lignée, le PM Ariel Henry, accusé par le RNDDH et plusieurs médias internationaux comme l’un des présumés suspects clés dans l’assassinat du président Jovenel Moïse a rapporté avoir rencontré des compatriotes de la communauté haïtienne vivant au Chili, au nombre de cent soixante dix mille (170.000) Haïtiens. Certains ont fait un trajet par voie terrestre de 15 heures, certains de 3 heures en avion. Nous avons pris l’engagement de mettre l’État plus près d’eux et à leur service pour qu’ils puissent avoir accès à des documents nécessaires de manière plus facile, continue-t-il.

Des pays étrangers ont promis à l’actuel gouvernement haïtien de l’assister pour éradiquer le phénomène de l’insécurité, si on veut croire le Premier ministre Ariel Henry.

YouTube video player

C.E/Image7

bakop pou andirans

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page