République dominicaine : l’ex président Fernandez critique la déportation des femmes haïtiennes enceintes

L’ancien président dominicain Leonel Fernandez, a invité les autorités dominicaines à reconsidérer la déportation des migrantes haïtiennes enceintes qu’il juge inhumaine et viole les conventions internationales signées par son pays.

Les décisions du gouvernement dominicain de chasser les migrantes haïtiennes enceintes dans leurs hôpitaux ont provoqué une levée de boucliers en République dominicaine. Plusieurs organisations dominicaines dénoncent cette déportation. C’est également le tour de l’ancien président Leonel Fernandez qui a donné son avis sur cette affaire. Il l’a jugé inhumaine. Par conséquent, il exhorte le gouvernement dominicain au respect des conventions internationales signées ayant rapport aux droits humains. Tout en rappelant que l’organisation des Nations Unies a condamné toute discrimination faite sur les femmes.《 L’arrestation des femmes haïtiennes qui sont enceintes et leur renvoi en Haïti, c’est une mesure qui doit être reconsidérée》, propose l’ancien chef d’État.

Par ailleurs, il a rappelé aux autorités dominicaines quelque soit la nationalité des femmes, elles doivent être en mesure de rentrer dans un hôpital dans le pays pour accoucher convenablement.

Signalons que plusieurs organisations de défense des droits humains en République dominicaine ainsi que le Ministère à la condition féminine ont condamné avec la dernière rigueur la déportation des femmes haïtiennes enceintes.

P.F / Image 7

Suivez-nous sur :

Facebook

Et sur

Twitter

Bouton retour en haut de la page
EnglishFrançaisKreyol ayisyenEspañol