Pour combien de temps ?

Pour combien de temps resterions-nous derrière nos petits écrans pour pleurnicher ? Pour combien de temps resterions-nous comme des spectateurs impénitents qui ne cessent de partager les barbareries, les exactions, les actes criminels du pouvoir ? Pour combien de temps accepterions-nous d’être des victimes du système corrompu instauré depuis des décennies dans notre Pays ? Pour combien de temps utiliserions-nous nos temps et nos talents pour faire de belles analyses, de beaux discours, …? Combien de temps, encore, passerions-nous à critiquer, critiquer …? Pour combien de temps accepterions-nous de vivre dans la peur, dans l’insécurité, dans cette crise sociale, économique et politique à l’infini ?

Tous ceux-ci susmentionnés sont bons et justes mais insuffisants pour le combat face à un système aussi fort et puissant. Sinon nous risquons tous de passer toute notre vie à nous plaindre. C’est le moment de faire un bilan et revoir une autre stratégie de combat, une nouvelle approche, une nouvelle dynamique d’esprit : « la politique autrement ».

Mes Chers Amis, Chers Concitoyens, l’avenir d’Haïti appartient aux citoyens honnêtes, compétents, sérieux, dévoués et déterminés. Les corrompus, les mercenaires, les démagogues, les imposteurs n’ont pas de place dans le futur du pays. Eux, ils doivent partir par tous les moyens : prison, asile, et même mourir s’ils résistent au changement, pour enfin redonner l’espoir au peuple souverain.

Quel contraste ! Les gens honnêtes, compétents, quittent le pays contre leur volonté tandis que les corrompus, les criminels utilisent leur audace pour s’y installer paisiblement et ce sont eux qui ont le monopole du pouvoir économique et politique.

Pour combien de temps laisserions-nous l’avenir du Pays et de nos enfants entre les mains du pouvoir et de l’opposition active, tous deux, avec des corrompus, des mercenaires, des démagogues, des bénéficiaires et des gardiens du système ? « Opozisyon ak pouvwa se pwason kraze nan bouyon. Kabrit tomazo menm plim menm plimay ».

Chers Amis, tenons-nous la main pour emmener notre Pays vers un nouveau destin. Réfléchissions, examinons une autre formule ! L’espoir nous appartient.

« Li lè li tan pou solèy la leve, pou lawouze sispann taye banda »

Le changement d’Haïti doit être un engagement citoyen. Je m’engage ! Et vous ?

Chers Concitoyens, ce message s’adresse à chacun de vous. Que ferions-nous ?

Debout pour vaincre l’impossible ! Imitons le vrai modèle !

Antenor Wilfrid / Edito image7

Bouton retour en haut de la page