Post-séisme: Me Mario Joseph critique amèrement la gestion de l’actuel gouvernement

Le président du bureau des avocats internationaux (BAI), Me Mario Joseph, au cours d’une interview, ce mardi 24 août 2021, critique sans langue de bois, la gestion faite par les autorités haïtiennes à propos des dons réservés aux victimes du tremblement de terre du 14 août écoulé. Selon l’avocat, l’État est totalement absent.

« En parlant de l’État, je considère à la fois l’Etat central, à la fois l’État local c’est-à-dire CASEC, ASEC et les maires, précise Mario Joseph. Les dons devraient être confiés à eux afin de faciliter la distribution dans les zones reculées, analyse-t-il ».

La suite après cette publicité

Récemment à Ravine du Sud, un camion apporte des produits pour les victimes, la distribution déshumanise les gens, ils luttent pour trouver de l’eau, ce n’était qu’un dénouement, raconte Me Mario Joseph. La Mairie de Port-au-Prince n’est pas en mesure de distribuer correctement l’eau potable aux citoyens, conclut-il.

Le militant des droits de la personne humaine se dit regretté de voir des politiciens en train d’exploiter la situation de certaines victimes, prétextant de les aider tout en portant atteinte à leur dignité.

L’homme de loi souligne que très souvent les dons sont distribués dans une ambiance d’embouteillage, de bousculades. Il raconte dans la lignée, avoir constaté une distribution dans une section communale dans le Sud « Zanglè », où les matériels ont été protégés par des hommes armés en uniforme de couleur verte.

« L’Etat haïtien n’a jamais tiré aucune leçon. Que ce soit au sujet du passage du tremblement de terre de 2010, que ce soit à propos de l’ouragan Mathieu en 2016.

L’Etat n’a créé aucun moyen ni pour faire de la prévention ni pour un secours d’urgence », tance le responsable du BAI, Me Mario Joseph.

C. E /Image7

Bouton retour en haut de la page