POUR VOS PUBLICITÉS : +1 (857) 353-0417
+509 3645 - 7054
Diplomatie

L’Union Européenne pose des conditions pour la réalisation des élections en Haïti

La Représentante de l’Union européenne en Haïti, Sylvie Tabesse, prône un dialogue entre les acteurs politiques tout en invitant le gouvernement à créer des conditions favorables pour la tenue des élections afin de renouveler le personnel politique en Haïti.

L’Union européenne se positionne sur la situation du pays. Sa représentante en Haïti, Sylvie Tabesse a plaidé en faveur des élections dès que les conditions soient réunies. La diplomate a rappelé que l’Organisation européenne est prête à travailler avec tous les acteurs pour la tenue des élections en Haïti. Elle a tenu à rappeler, la mission de l’Union européenne en Haïti est de soutenir le peuple haïtien, et encourager le développement durable, dans le respect des droits de chaque citoyen haïtien. Madame Tabesse a déclaré que l’Union européenne n’allait pas financer des élections en Haïti sans les conditions préalables ne sont pas respectées. La volonté pour que les acteurs politiques trouvent un consensus large doit être manifestée et l’Union Européenne est prête à œuvrer dans la recherche de la solution.

Tout en saluant, les différentes propositions, elle espère la mise en commun dans un délai très bref, les conditions afin de créer un climat serein et propice pour la tenue des élections en vue de renouveler le personnel politique.  » L’union européenne attend impatiemment un retour à la normalité en Haïti, c’est-à-dire la mise en place des institutions démocratiques », a-t-elle attendu.

Tout comme certains leaders et partis politiques en Haïti, madame Sylvie Tabesse a plaidé en faveur d’un large consensus national devant aboutir à un accord global pour résoudre la crise politique qui perdure en Haïti. Elle a fait savoir qu’elle reconnaît la capacité de Mr Fritz Alphonse Jean et de Steven Benoît issus dans un scrutin transparent mais elle espère que l’élection de ces deux hommes pourrait être considérée comme un élément fondamental dans l’aboutissement d’un accord global.

La nécessité de trouver un accord politique avant le 7 février 2022, est un élément essentiel pour éviter le chaos, a-t-elle soutenu.

P.F/ Image 7

Suivez-nous sur

Facebook

Bouton retour en haut de la page