POUR VOS PUBLICITÉS : +1 (857) 353-0417
+509 3645 - 7054
Politique

Jean-Charles Moïse pose deux conditions pour que le Premier ministre reste au pouvoir au delà du 7 février 2022

L’ancien Sénateur Jean Charles Moïse a évoqué deux conditions Sine qua non pourque le Premier ministre Ariel Henry reste au pouvoir après le 7 février prochain. Il s’agit entre autres, de la formation d’un CEP crédible et la prise en charge de la sécurité de la population. À défaut de ces deux conditions, l’actuel occupant de la Primature ne pourra pas accrocher, a-t-il dit.

Les jours à venir s’annoncent sombres pour l’actuel chef du gouvernement Ariel Henry, à en croire la position exprimé par le Secrétaire Général du Parti Politique Pitit Desalin, Jean Charles Moïse. Il a évoqué deux conditions préalables pouvant faciliter au Premier ministre Ariel Henry de rester à la Primature au-delà de 7 février 2022. Il s’agit de la mise en place d’un Conseil Électoral Provisoire crédible et digne de confiance pour la tenue des scrutins en vue d’un retour à l’ordre constitutionnel. Plus loin, il a également souligné, la prise en charge de la sécurité de la population est la deuxième condition imposée au chef du gouvernement afin de rester au pouvoir.

Dans le cas contraire, le leader du Pitit Desalin entend de gagner les rues afin de contraindre le locataire de la Primature à partir afin de mettre en place un autre gouvernement pouvant répondre à ces exigences, a-t-il dit.

La crise haïtienne est sur le point d’empirer après 7 février 2022. La volonté du Premier ministre de renvoyer le Tiers du Sénat serait un élément déclencheur d’un conflit dans le pays. De ce fait, le Président du Sénat de la République Joseph Lambert annonce les couleurs en invitant ses collègues à être présents au Parlement, le lundi 10 janvier 2022 pour défendre l’institution contre la volonté du chef du gouvernement de piétiner le Sénat .

P.F/ Image 7

Suivez-nous sur

Facebook

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page