Editorial

Des territoires sont-ils livrés ou perdus ?

Depuis un certain temps c’est la recrudescence des actes d’insécurité dans le pays devant le silence complice des autorités étatiques qui devraient assurer la sécurité de la population.

Le pays vit dans le noir et dans la merde. Les actions des gangs armés se sont multipliées. L’impunité règne en maître et seigneur. Les bandes criminelles prennent de plus en plus de territoires dans le pays. La Ministre de la Justice et de la Sécurité Publique Emmelie Prophète Milcé s’est contentée de déclarer que certains territoires sont perdus dans le pays. Cependant en tant que numéro 2 du conseil supérieur de la Police Nationale, organe responsable de la sécurité du pays, elle n’a jamais annoncé des décisions du gouvernement visant à démanteler les gangs armés qui terrorisent la population en toute impunité.

Devant ce comportement suspect, plus d’un pensent que les territoires sont plutôt livrés aux bandes criminelles. Ils pensent que c’est l’alliance sacrilège entre le pouvoir en place et les gangs armés qui est une tentative magistrale pour rester au pouvoir beaucoup plus longtemps au détriment des intérêts de la collectivité.

La capitale haïtienne est totalement est entourée de groupes de gangs ayant en leur possession un arsenal de guerre qui pourrait défier les autorités policières. En ce sens, aucune grande opération n’est planifiée pour combattre les groupes criminels, en revanche, plus riverains des zones de Tabarre, de Carrefour Feuilles ont continu à laisser leurs maisons à cause des gangs qui ont pris d’assaut ces espaces.

Le pays est invivable et la lumière de l’espoir est éteinte.

bakop pou andirans
Bouton retour en haut de la page