POUR VOS PUBLICITÉS : +1 (857) 353-0417
+509 3645 - 7054
Justice

Assassinat de Jovenel Moïse : Ariel Henry se dit prêt à extrader les présumés assassins et lance un appel à Badio

Dans une interview accordée à Miami Herald Vendredi 11 février 2022, le Premier ministre Ariel Henry se dit déterminé à livrer aux États-Unis toutes les personnes détenues en Haïti pour participation présumée dans l’assassinat du Président Jovenel Moïse en sa résidence privée à Pèlerin 5 en juillet dernier, si les États-Unis le demandent.

De plus en plus, de nouvelles données sont révélées sur l’assassinat du Président Jovenel Moïse. Après les révélations du CNN, le Journal américain Miami Herald a annoncé que le Premier ministre se dit prêt, lors d’un entretien vendredi 11 février, à livrer certains Haitiano-Américains et colombiens qui participaient au plan aboutissant à l’assassinat de Jovenel Moïse en sa résidence alors qu’ils sont en détention en Haïti où le meurtre a été commis. Plus loin, le Premier ministre a félicité les efforts du gouvernement américain dans la quête de la justice pour le Président assassiné.

Le Chef du gouvernement entend solliciter l’aide de la communauté internationale notamment la communauté caribéenne en vue d’apporter un élément d’indépendance à l’enquête haïtienne entourant l’assassinat de Jovenel Moïse. Il en a profité pour exprimer sa non ingérence dans l’enquête, il dit laisser le plein pouvoir au Ministère de la justice de sanctionner de faire son travail.  » Je suis convaincu que la vérité éclatera », lance-t-il.

Dans un autre registre, le chef du CSPN positionne sur un enregistrement publié selon lesquel, le Juge d’instruction Garry Orélien l’a pointé du doigt dans l’assassinat du Président Jovenel Moïse, il a démenti cette information et déclare qu’il n’a pas participé à un tel plan. Il estime qu’il y a un plan bien concocté dans le pays afin de salir son image. Toutefois, il a estimé que le magistrat instructeur Garry Orélien doit prouver le bien-fondé de ses déclarations. Cependant, le rapport d’enquête de 124 pages de la Direction Centrale de la Police Judiciaire( DCPJ ) a établi des liens supposés du Premier ministre avec le complot aboutissant à l’assassinat du Président Jovenel Moïse, puisqu’il s’était entretenu avec Joseph Félix Badio à deux reprises le jour de l’acte entre 4h 03 et 4h 20. Suite à ces appels qui avaient duré au total sept minutes selon le Commissaire du Gouvernement Me Bed-Ford Claude, l’ancien Commissaire du Gouvernement avait interdit au Premier ministre de laisser le pays, par la suite, il allait être révoqué.

Le Premier ministre a déclaré qu’ il connaissait Felix Badio mais, ils n’entretiennent pas de trop bonnes relations à ce qui se dit sur leur relation. Il a aussi indiqué qu’il n’a pas la nouvelle de ce dernier depuis qu’ il est devenu fugitif dans le cadre du dossier de l’assassinat du Président Jovenel Moïse. » Ce n’est pas quelqu’un avec qui j’ai une relation continue, je ne sais pas où il habite, il ne sait pas où j’habite « , a laissé entendre le PM Henry.

A chaque prise de position dans ce dossier, le Premier ministre Ariel Henry clame son innocence cependant, il revient toujours à la justice d’innocenter ou de culpabiliser quelqu’un. Rappelons qu’en décembre dernier, l’ancien Premier ministre Evans Paul avait conseillé à l’actuel Premier ministre Ariel Henry de se présenter volontairement par-devant la justice pour répondre de ses accusations persistantes.

P.F/ Image 7

Suivez-nous sur

Facebook

Bouton retour en haut de la page