Séquestration suivie d’assassinat d’une fillette de 5 ans: sa mère crie à l’aide pour les funérailles

Olsmina Jean Méus, une fillette de 5 ans a été kidnappée devant son domicile à Martissant 15 au début du mois de février écoulé. Selon les témoignages de la mère de la victime, Nadège Saint-Hilaire, au cours d’une interview ce jeudi 18 février 2021, les ravisseurs ont tué Olsmina Jean Méus et ont déposé le cadavre à  « Pon Breya », une zone à Martissant, parce que sa mère était incapable de verser les 4 mille dollars exigés comme rançon. 

« Je suis bouleversée, je ne me rappelle pas la date de l’enlèvement de ma fille mais ce qui est certain, ils m’ont appelé pour venir récupérer Olsmina et je l’ai retrouvée morte avec une corde au cou », raconte Nadège Saint-Hilaire.

La suite après cette publicité Séquestration suivie d'assassinat d'une fillette de 5 ans: sa mère crie à l'aide pour les funérailles -

« J’étais présente lors de l’enlèvement, les kidnappeurs ont mis Olsmina sur une motocyclette, j’ai poursuivi la moto en criant au secours, ils ont effectué un arrêt et m’ont ordonné de cesser de leur suivre sinon je serai morte, témoigne  la mère d’Olsmina Jean Méus. J’ai parlé aux ravisseurs en leur avouant que je suis une vendeuse de pistaches, que je n’arriverai jamais à rassembler 4 mille dollars américains. Je tentais à leur conscientiser, quand ils m’ont appelé pour venir récupérer l’enfant, je croyais qu’ils ont pris conscience mais malheureusement, ce n’était pas le cas », continue-t-elle. 

Sans doute, ils n’ont pas violé Olsmina, ils l’ont étouffée avec une corde, analyse Madame Saint-Hilaire. « Actuellement je reçois beaucoup de menaces, partout j’ai avec moi une valise contenant mes vêtements, ma brosse à dents et autres pour que je m’allonge le soir à n’importe quel endroit trouvé », confie-t-elle.

Nadège Saint-Hilaire poursuit en faisant savoir que le cadavre d’Olsmina se trouve à une entreprise funéraire, depuis le 7 février 2021. 90 mille gourdes doivent être versées pour que les funérailles de la fillette soient chantées, indique-t-elle, tout en sollicitant l’aide des autorités étatiques et de n’importe quel Samaritain pour l’aider à rassembler les 90 mille gourdes afin d’inhumer sa fille.

« 46 50 75 88 », est le numéro de téléphone disponible pour tout le monde qui veut donner son support à Nadège Saint-Hilaire. 

C. E/Image7 

Bouton retour en haut de la page