Rockfeller Vincent, Renald Lubérice et le CG Bed-Ford Claude ont été révoqués par Ariel Henry

Alors que le premier ministre Ariel Henry s’apprête à trouver un accord politique « Pour une gouvernance apaisée et efficace de la période intérimaire », les soupçons s’abattent sur lui, le liant aux principaux responsables de l’assassinat de Jovenel Moïse. Une situation qui semble révoltée certaines institutions publiques.

Après la signature de l’accord politique « Pour une gouvernance apaisée et efficace de la période intérimaire » les samedi 11 et dimanche 12 septembre, dans la résidence officielle du Premier ministre à Musseau. Ariel Henry a présidé lundi 13 septembre un conseil des ministres spécial pour entériner ce pacte trouvé avec plusieurs partis politiques certains de l’opposition.

La suite après cette publicité

Lors de ce Conseil des ministres spécial, le chef du gouvernement en a profité pour révoquer le titulaire du Ministère de la Justice et de la sécurité Publique (MJSP) Rockfeller Vincent, le Secrétaire Général du Conseil des Ministres Rénald Lubérice, ainsi que le Commissaire de gouvernement Bed-Ford Claude.

« Malgré l’objection du Conseil des ministres, le PM Ariel Henry a révoqué le titulaire du MJSP Rockfeller Vincent et le SG du Conseil des ministres Renald Luberice. Selon notre contact, l’arrêté consacrant ces révocations n’est pas encore imprimé au niveau des Presses Nationales. » rapporte Radio Télé Métronome

Signalons que, ces trois responsables ont clairement exprimé leurs désaccords au PM. Le titulaire du MJSP Rockfeller Vincent a adressé une lettre au directeur de la police pour lui demander de ne recevoir d’ordre que de lui et non du CSPN, alors que le Secrétaire Général du Conseil des Ministres Rénald Lubérice n’a pas mâché ses mots pour préciser que seul le Conseil des Ministres est habilité à signer d’accord avec d’autres secteurs.

Toutefois aucun arrêté n’est disponible pour la révocation des trois membres du gouvernement, on se demande si les autres ministres signeront l’arrêté révoquant ces haut fonctionnaires de l’Etat, puisqu’ils ne peuvent être révoqués verbalement par le Premier ministre Ariel Henry.

Wallace Elie

Bouton retour en haut de la page