POUR VOS PUBLICITÉS : +1 (857) 353-0417
+509 3645 - 7054
Insécurité

Médecins enlevés: les institutions médicales  annoncent la fermeture de leurs portes pour trois jours

À partir du lundi 14 au Mercredi 16 Mars 2022, toutes les portes des institutions médicales seront fermées, c’est la décision adoptée par les responsables de l’association médicale haïtienne. Cette mesure est prise, en vue de protester contre l’insécurité, exiger la libération sans aucune condition des deux médecins : Dr Pierre Boncy et Dr Michel d’Alexis kidnappés le 2 Mars écoulé, explique le Dr Jean Jumeau Batsch au cours d’une interview vendredi 11 mars.

Dans la foulée, M. Batsch explique le bien-fondé de cette décision, « Le message est clair. Nous voulons conscientiser les bandits et leur entourage. Si les malfrats ont une famille, au moins leur mère, père, ou frère, sœur doit les rencontrer pour leur expliquer le niveau de mal qu’ils font à Haïti ». « C’est la meilleure parade. Fermer le pays en matière de soins de santé, veut faire croire Dr Jean Jumeau Batsch ».

Toutefois, précise le médecin, les services d’urgences seront toujours disponibles mais le fonctionnement ne va pas être à la normale comme à l’accoutumée. Quelque soit la situation, nous sommes un travailleur social. Contrairement à ce que disent les gens, nous représentons un support incontournable pour les personnes en difficulté, nous les aidons à sauvegarder leurs vies, mentionne-t-il.

De son côté, Dr Ronald Laroche se rend compte que les bandits en Haïti ne respectent rien. Ce ne sont que des bêtes, ce ne sont pas des humains. Ils ont attaqué l’université, les cliniques, les hôpitaux. C’est inacceptable, il n’a même pas un minimum de respect pour les normes, regrette-t-il.

Ce sont des bandits qui pensent qui sont les maîtres du terrain, « Au sujet de l’hôpital St James à Martissant 4. Les bandits sont venus avec un camion et ils ont emporté tous les matériels, équipements dudit hôpital », rapporte Dr Ronald Laroche.

Au cours de son cri médiatique, Dr Jean Jumeau Batsch attire l’attention de la population concernant un danger à venir. « Depuis longtemps, le nombre de médecins du pays est insuffisant pour la quantité des citoyens(nes). De nos jours, les professionnels de santé fuient le pays à cause de l’insécurité. Le droit à la santé, alors est menacé », veut-il faire comprendre.

Les deux médecins à savoir Dr Ronald Laroche et Dr Jean Jumeau Batsch indiquent que les trois jours de fermeture des institutions médicales constituent un moyen pour susciter le début du réveil collectif, d’encourager les autorités de l’État à agir concrètement pour combattre l’insécurité tout en appuyant sur la volonté de la population de les accompagner.

C.E/Image7

Suivez-nous sur

Facebook

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page