Justice : Arnel Bélizaire et Consorts regagnent leurs cellules

Après moins de deux heures de siège, le Président de la composition du Tribunal Eddy Darang a renvoyé l’affaire à la huitaine. Donc, les prisonniers sont retournés au Pénitencier National. 

La libération des prisonniers politiques semble être dans l’impasse après le renvoi de l’affaire à la huitaine. Une décision dénoncée par Me Caleb Jean Baptiste et l’ancien Sénateur de l’Artibonite Youri Latortue. L’un des avocats de la défense, Me Caleb Jean Baptiste trouve anormal qu’ un juge ne peut pas travailler pendant une journée sous prétexte de fatigue. Dans cette même veine, les prisonniers Arnel Belizaire et Killick Cemelus ont dénoncé le juge et ont fait savoir qu’ils ont environ deux ans en détention préventive prolongée. Ils ont balayé les accords politiques et indexé les politiciens dans le retardement de leur libération. 

La suite après cette publicité

Par ailleurs, les défenseurs des droits humains Marie Yolène Gilles et Pierre Espérance disent ne pas comprendre le comportement de ces juges qui ont touché du trésor public pour faire leur travail. En ce sens, Pierre Espérance a profité pour tacler le doyen du Tribunal de Première instance de Port-au-Prince Me Bernard Saint-Vil au regard de la loi qui est le juge de la liberté.《En dépit de plusieurs demandes en Habeas corpus, le juge Bernard Saint-Vil ne s’accentue pas sur ce dossier 》, regrette Pierre Espérance.  Il a révélé que le doyen a reçu un appel d’une autorité politique pour ne pas se saisir du dossier. 

Les agents de la Police Nationale d’Haïti ont recouru à balles réelles et de gaz lacrymogènes pour disperser violemment des dizaines de manifestants en colère après la décision du Tribunal de renvoyer l’affaire à la huitaine.

Image 7

Bouton retour en haut de la page