Haïti- Crise: l’ancien président Jocelerme Privert s’adresse aux acteurs politiques et de la société civile

Jocelerme Privert, l’ancien président provisoire 2016-2017, au cours d’une interview accordée à radio Magik 9, le 7 septembre 2021,  a commenté la conjoncture politique en conseillant aux acteurs politiques et de la société civile à trouver un accord pouvant résoudre la crise actuelle. D’après lui, les nantis du pays, quels soient économiques ou scientifiques, doivent donner leur contribution dans la recherche de la solution. Il n’y a aucun progrès politique possible sans cette stabilité politique, a-t-il affirmé.

L’ex-ministre de l’intérieur et des collectivités territoriales enchaîne en mentionnant que les accords, c’est l’affaire des démocrates. Il faut être des démocrates pour dialoguer avec les autres, pour s’entendre avec des contradicteurs. J’encourage les acteurs à dialoguer pour aboutir à un accord, a-t-il déclaré.

La suite après cette publicité

« Il y a de grands défis et vous pouvez vous entendre sur certains points qui concernent l’intérêt national : la stabilité politique, Réforme administrative, la sécurité, réforme constitutionnelle, mettre l’Etat au service des citoyens », a conscientisé l’ancien titulaire de la Direction générale générale des impôts (DGI).

La constitution haïtienne, 33 ans après, elle a besoin d’être réformée, a estimé Jocelerme Privert.

Au sujet de la guerre des accords visant tous, selon les signataires, à sortir le pays de l’impasse inconstitutionnelle pour arriver à des élus, l’ex-chef de l’État a laissé entendre, « Jocelerme Privert a toujours professé une seule chose, la loi, tout que la loi et rien que la loi. La constitution, tout que la constitution, rien que la constitution ».

Contrairement à tous les hommes de loi qui veulent faire croire que « l’acte de convoquer le peuple en ses comices », est réservé strictement et constitutionnellement au président de la République, Jocelerme Privert a mis au défi les défenseurs de ce discours a indiqué la référence constitutionnelle.

« Dans cette descente aux enfers tous les nantis du pays, économiques ou ceux qui détiennent le savoir, ont tous, leur mot à dire. Le pays se vide de toutes ses ressources. Personne ne peut penser qu’il n’a rien à dire, a craché l’ancien sénateur des Nippes ».

Il faut créer une autre société, partant du plus simple pour arriver à ceux qui détiennent les pouvoirs économiques, a exigé aux haïtiens, l’ancien président Jocelerme Privert.

C. E/Image7 

Bouton retour en haut de la page