Gary Bodeau : « Le pays a la nécessité d’un seul accord, celui de fixer la tenue des élections »

Les rencontres, les divisions, les accords multiplient au sein des structures politiques et de la société civile du pays, qui peignent d’une seule voix une résolution acceptée par le grand nombre en vue de résoudre la crise post-Jovenel Moïse. En analysant les trois accords qui se tiennent debout, l’ancien député de Delmas, Gary Bodeau, a déclaré le 6 septembre 2021, que le pays actuellement nécessite un seul accord, celui de fixer la date et la manière d’organiser des élections.

Aucun accord ne peut remplacer les institutions publiques. À partir de quoi deux groupes de personnes se réunissent pour signer un papier dans le but d’entrer au Palais national ? Pourquoi moi et un groupe d’amis, nous ne pouvons pas aussi le faire, nous ne payons pas de taxes ? S’est interrogé Gary Bodeau.

La suite après cette publicité

« Il ne revient pas à la société civile ni à la classe politique de former un gouvernement. Le pays n’est pas en train d’être gouverné. Ariel devrait envoyer des signaux clairs pouvant indiquer sa direction, a fustigé l’ancien parlementaire. La société urbaine de Port-au-Prince ne peut pas penser remplacer toute la population rurale, a-t-il poursuivi.

L’ancien président de la chambre des députés avance que le gouvernement du Dr Ariel Henry ne fait que liquider les affaires courantes. La cause de la naissance de tous ces accords, c’est parce que personne ne sait la durée du pouvoir de Monsieur Henry, il n’a pas une feuille de route. La centrale électrique de Port-de-Paix, celle de Saint-Raphaël, quand vont-elles achever ? La centrale électrique de la commune de Carrefour, quand va-t-elle inaugurer ?, a-t-il argumenté sous forme de questions.

Plus loin, l’ancien représentant de la commune de Delmas à la chambre des députés admet que les élections sont impossibles cette année mais laisse croire que des acteurs ont déjà commencé leur campagne électorale. D’après lui, le pays est en mode électoral. D’abord, a-t-il ajouté, il faut rétablir la sécurité dans le pays

« Pitit Desalin, PHTK, Inite et alliés », sont l’ensemble des structures politiques qui composent l’actuel gouvernement dirigé par Ariel Henry, a fait savoir Gary Bodeau.

C. E/Image7

Bouton retour en haut de la page