Enlèvement du Pasteur Ferrer Michel : Accusé d’auteur intellectuel du crime, le ministre de l’intérieur fait le point

MISE À JOUR : LE PASTEUR JEAN PIERRE FERRER MICHEL A ÉTÉ LIBÉRÉ (en savoir plus)

Pasteur Jean Mary Ferrer Michel, membre fondateur de l’église Jésus Center dans la commune de Delmas, a été enlevé et séquestré avec rançon le 3 octobre passé par-devant son église, par des individus lourdement armés vêtus d’uniforme de la police nationale d’Haïti (PNH). Le directeur exécutif du réseau national de la défense des droits humains (RNDDH), Pierre Espérance a fait savoir aux autorités policières, documentation à l’appui que l’actuel ministre de l’intérieur et des collectivités territoriales, jouant aussi le rôle de titulaire du ministère de la justice et de la sécurité publique(MJSP), Liszt Quitel, serait impliqué dans l’enlèvement du Pasteur. Ce lundi 25 octobre 2021, au cours d’une interview exclusive accordée à radio télévision Scoop, M. Quitel rejette d’un revers de main ces allégations pour être d’après lui, fausses tout en soulignant que lui et le Pasteur sont des amis de longue date.

Depuis 1998 je fréquente l’église du Pasteur Ferrer alors 23 années, soutient le ministre avant d’ajouter, « Ferrer a été et reste pour moi un père spirituel ».

Selon Pierre Espérance, le ministre de l’intérieur ainsi que ministre de la justice en même temps, a ordonné et planifié l’enlèvement du Pasteur parce que celui-ci avait des relations intimes avec la femme du ministre et ex-conseiller du Premier ministre Joseph Jouthe. À titre de réponse, le numéro 1 du MICT laisse entendre, « Cette rumeur circule depuis plus d’une dizaine d’années. Je n’ai jamais inquiété car je n’ai pas de preuves probantes. Je sais tout simplement qu’il a été un bon ami de ma femme. Formellement, j’ai jamais discuté avec ma femme à propos de ce sujet ».

Monsieur Ferrer souligne qu’il a rendu un service au Pasteur en mai ou juin de l’année en cours et soit une ou deux semaines avant l’enlèvement du prédicateur, celui-ci a rendu un service à sa femme.

L’église Jésus Center, a une réputation d’une assemblée constituée des gens aisés, argue le spécialiste en informatique et en génie électronique. Même le magistrat Wilson Jeudi a l’habitude de visiter le temple lors des services de prière. En mars dernier, j’étais victime d’une tentative de kidnapping, confie-t-il.

« Le jour de l’enlèvement du Pasteur Ferrer, j’étais chez moi, les services de prière commencent chaque dimanche à Jésus Center à 8 h 00 A.M. ce jour j’ai décidé d’aller comme d’habitude à une autre église qui commence son service à 9h 30 A.M. Par message, un ami m’a informé qu’on a enlevé le Pasteur, raconte Liszt Quitel. Rapidement, j’ai téléphoné vainement au DG de la PNH à l’époque, Léon Charles puis j’ai appelé DCPJ. J’ai donné aux enquêteurs de la DCPJ, le numéro de téléphone du Pasteur Ferrer ainsi que les numéros des deux autres victimes, reçus de la part de ma femme », poursuit-t-il.

« Depuis lors, j’ai resté en étroite communication avec le DG de la police nationale pour que je puisse être au courant de l’évolution du dossier. Comme j’avais dit à Farah, la fille du Pasteur qui m’avait appelé après l’acte pour me dire qu’elle compte sur moi. Je vais faire tout ce qui est en mon pouvoir pour instruire les responsables chargés de résoudre cette affaire au niveau de l’État de trouver la libération des otages avec diligence et célérité », explique Liszt Quitel, titulaire du MICT et du MJSP.

C. E/Image7

Suivez-nous sur :

Facebook

Et sur

Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page