Rentrée des classes: l’État haïtien abandonne le programme de subvention des livres scolaires depuis 2 ans, révèle Maison Henri Deschamps

La rentrée des classes, selon le dernier calendrier scolaire publié par le ministère de l’éducation nationale et de la Formation professionnelle(MENFP), était fixée pour le 6 septembre 2021. Après un conseil des ministres réalisé le 2 septembre 2021, le gouvernement a renvoyé la rentrée des classes pour le 20 septembre prochain pour 7 départements et le 4 Octobre à venir pour les trois départements frappés par le séisme du 14 Août dernier. L’un des responsables de la maison d’édition d’Henri Deschamps, Peter Frisch indique ce vendredi 3 septembre 2021, au cours d’une interview que l’État haïtien, n’entreprend aucune démarche pour la subvention des livres scolaires, un processus de dotation était enclenché depuis le mois de Mai.

Le programme de subvention est censé être abandonné même quand il est inscrit dans le budget national car depuis deux ans, les autorités haïtiennes n’ont jamais subventionné les livres scolaires, raconte Peter Frisch.

La suite après cette publicité

En ce qui concerne la dotation, le MENFP avait entrepris les premiers contacts au mois de Mai. Depuis lors, il n’y aura aucun suivi, aucune requête n’a été adressée, poursuit le responsable d’Henri Deschamps. Mercredi 25 Août écoulé, l’unité de passation de marché dudit ministère, dans le cadre d’un programme financé par la Banque interaméricaine de développement, nous avait produit une demande pro format pour l’achat de matériels scolaires évaluant à trente millions (30.000.000) de gourdes, ajoute-t-il, en indiquant avoir envoyé le pro forma et attend maintenant le suivi.

 « La dotation, c’est le fait par un client, dans ce cas de figure c’est l’État, d’acheter un stock de livres chez un éditeur, réservé majoritairement aux écoles nationales. Exceptionnellement, des écoles communales, presbytérales, des parents à faibles revenus peuvent dans certains cas en bénéficier », explique M. Frisch.

S’il y avait un quelconque processus de subvention, le gouvernement aurait informé la population. De plus, Henry Deschamps ne s’était pas mis totalement à l’écart compte tenu de la popularité de nos livres, analyse Peter Frisch. Assassinat du président, installation d’un nouveau Premier ministre, changement de gouvernement, nomination d’un nouveau titulaire du MENFP, tous ces faits peuvent ralentir le programme, enchaîne-t-il.

La Maison d’édition Henry Deschamps, plus loin, conseille aux parents des écoliers, de ne rien espérer de la part des dirigeants haïtiens, d’essayer d’acheter les fournitures scolaires des enfants car inévitablement ils doivent les avoir pour aller à l’école.

C.E/Image7

Bouton retour en haut de la page