Echec de l’opération à Village de Dieu : Evans Paul déplore qu’il n’y ait de démission ni de réparation, près d’un mois après

12 Mars dernier, les bandits armés du gang « 5 segond » dirigé par IZO et Manno ainsi connu, à Village de Dieu ont fait échec à une opération policière, menée pour déloger cedit gang qui terrorise l’entrée Sud de la Capitale. Bien que les autorités parlent dune fuite d’informations des citoyens attendent toujours de véritables explications. L’ancien premier ministre Evans Paul, insatisfait des explications, déplore qu’il n’y ait aucune démission ni de réparation, près d’un mois après.

Lundi soir, à l’émission « Haïti Sa k ap kwit » sur télé 20,
Evans Paul trouve anormal que Village-de-Dieu soit devenue une zone intouchable, « l’échec policière à Village de Dieu est une catastrophe, une débâcle de la police et de l’image du pays ». « Dans tout pays, une telle situation entraîne toujours des conséquences morales. Je pense que le pays attend encore des explications sur ce qui s’est passé. Et il n’est pas normal que Village-de-Dieu, situé à quelques pas de la Primature et du Palais national, soit devenue une zone intouchable où les bandits commettent des exactions, comme bon leur semble », avance Evans Paul.

« Ce qui m’a le plus dérangé dans cette affaire, c’est qu’il n’y a ni démission ni réparation. Il devait y avoir l’une ou l’autre. Ces bandits ne doivent pas rester impunis ; il fallait une opération pour récupérer les cadavres réclamés par les familles des victimes », déclare l’ex-Premier ministre. Il a cependant déploré le comportement des responsables, qu’après un tel événement les responsabilités ne soient pas fixées alors que la population a besoin d’être mise en confiance, estime-t-il.
Conscient de la réalité socio-économique et politique du pays, l’ex-chef de gouvernement Evans Paul, réitère son appel à l’implication de tous les secteurs pour faire front commun afin de combattre le banditisme, en particulier le kidnapping qui ne cesse d’appauvrir particulièrement les éléments de la classe moyenne de ce pays.

Wallace Elie
Communicateur Social/Journaliste.

Bouton retour en haut de la page