Des avocats du CADDHO somment Jovenel Moïse à laisser le Palais national sans délai

Nouvelle phase dans la démarche de forcer Jovenel Moïse à laisser le Palais National en respectant l’article 134-2 de la Constitution amendée de 1987, des avocats du Collectif des Avocats pour la Défense des Droits de l’Homme (CADDHO) ont sommé le président Jovenel Moïse de laisser le Palais National. « Qu’après constat dûment effectué par le peuple haïtien, vous êtes sommé de laisser le Palais National sans terme ni délai. »

Le CADDHO, dans sa lettre de sommation, précise que Jovenel Moïse sera poursuivi par-devant les instances compétentes, pour usurpation de titre et d’occupation illégale des locaux du Palais National. Toujours pour rappeler au président Jovenel Moïse que son mandat présidentiel à pris fin depuis le 07 février 2021, « ce au regard de l’article 134-2 de la Constitution amendée, et l’article 259 du décret électoral de 2015 », a écrit le collectif dans la sommation.

Wallace Elie
Communicateur Social / journaliste.

Bouton retour en haut de la page