Biden prêt à admettre des dizaine de milliers de réfugiés aux États-Unis

Le nouveau président américain Joe Biden devrait signer un décret en faveur de plusieurs dizaines de milliers de réfugiés supplémentaires aux États-Unis, rapporte le journal américain CNN.

Contrairement à la politique de l’ancien président Donald Trump, le programme américain d’admission des réfugiés a été en grande partie décimé après des années de faibles arrivées, y compris un plafond de 15 000 pour l’exercice 2021 – nettement inférieur aux plafonds d’admission historiquement élevés du pays.

Joe Biden s’est engagé depuis sa campagne à multiplier par presque dix, les admissions de réfugiés, pour atteindre un plafond annuel de 125 000. Le président devrait prendre des mesures exécutives sur l’immigration dès vendredi, selon un projet de calendrier envoyé aux alliés de l’administration.

Les responsables de la Maison Blanche ont clairement indiqué leur intention de renforcer le programme. Au cours du week-end, Esther Olavarria, directrice adjointe du Conseil de politique intérieure pour l’immigration, a déclaré que les prochaines actions de l’exécutif de Biden « rétabliraient le programme d’admission des réfugiés et permettraient aux États-Unis de retrouver leur rôle historique de leader et de protection des réfugiés ».

Elle a par ailleurs déclaré que « l’un des prochains décrets se concentre sur la frontière et la région dans son ensemble en fournissant un financement pour s’attaquer aux causes profondes de la migration. » Biden mettra également en place des programmes pour fournir une protection aux personnes plus proches de chez eux en renforçant les systèmes d’asile dans les pays voisins, en mettant en place un programme américain d’admission des réfugiés pour les migrants de la région et en relançant le programme pour les mineurs d’Amérique centrale qui avait été fermé par Trump et permettait à certains jeunes à risque de vivre aux États-Unis », explique t-elle.

Règle de la «charge publique»

Olavarria a également cité une action exécutive qui annulerait les proclamations de Trump qui interdisaient largement l’admission d’immigrants à faible revenu, comme la règle de la charge publique qui rend plus difficile pour les immigrants d’obtenir un statut juridique s’ils utilisent des avantages publics tels que Medicaid, des bons alimentaires et chèques logement.

« Ce sont des politiques qui ont ignoré les décennies – et les siècles en fait – de contributions que les immigrants ont apportées à notre économie, à notre société, à notre culture. Nous annulerions ces politiques et retournerions dans un pays qui accueille les immigrants et reconnaît leur contribution », a-t-elle déclaré.

Wallace Elie
Communicateur Social/Journaliste

Bouton retour en haut de la page