POUR VOS PUBLICITÉS : +1 (857) 353-0417
+509 3645 - 7054
Justice

Assassinat de Jovenel Moïse : l’enquête n’a aucune chance d’aboutir avec l’équipe de Ariel Henry, affirme Pierre Espérance

En commentant l’article du journal américain CNN, rapportant les propos du juge Garry Orélien laissant croire que l’actuel Premier ministre Ariel Henry est l’un des présumés assassins du président Jovenel Moïse, Pierre Espérance du RNDDH affirme le 9 février 2022 que l’enquête relative audit crime n’a même pas un pourcentage (1%) de chance pour arriver à son aboutissement avec la présence de l’équipe du PM Ariel Henry au pouvoir.

Le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a ordonné à la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) de ne pas poursuivre son enquête concernant l’assassinat du titulaire de la Présidence, rapporte le directeur exécutif du réseau national de défense des droits humains (RNDDH).

« C’est bien malheureux, c’est la justice américaine qui est en train d’appréhender les suspects pour aller les juger aux États-Unis. Tout se fait de manière partisane et clandestine au sein de notre justice », regrette le défenseur des droits de l’homme.

Pierre Espérance indique qu’ il n’est pas étonné d’entendre les informations rapportées par le journal CNN. L’une des personnes qui a coordonné, exécuté l’assassinat à savoir Joseph Félix Badio était toujours en contact permanent avec Ariel Henry après le crime. Durant tout le mois de décembre de l’année écoulée, Badio a rencontré M. Henry à plusieurs occasions, argumente le responsable du RNDDH.

« L’administration d’Ariel Henry est un obstacle pour l’enquête, insiste Pierre Espérance ».

C. E/Image7

Suivez-nous sur

Facebook

Bouton retour en haut de la page