Arnel Joseph était-il réellement le bourreau ?

Vous n’êtes pas sans savoir qu’ Arnel Joseph était le bandit le plus recherché de la République ! Évadé à plusieurs reprises, Arnel Joseph selon ses révélations avait des alliés, des fournisseurs en munitions et argents, mais qui étaient-ils vraiment ces fournisseurs ?

Auditionné le 25 janvier 2021 au cabinet d’instruction, les révélations de l’ancien chef de Gang de Village de Dieu, renforcent la position de ceux qui dénoncent régulièrement la connivence des gangs armés avec certains hauts dignitaires de l’État ainsi que des membres du secteur privé des affaires.

Accusé de multiples cas d’enlèvements, de séquestrations et de meurtres, les révélations d’Arnel Joseph sont pour le moins fracassantes. « Il a confirmé, au cours de cet interrogatoire qui a duré environ 4 heures, qu’il opérait pour le compte de certains dignitaires de l’État. Il est allé jusqu’à fournir des détails déclarant qu’il était rémunéré pour faire régner la terreur à l’entrée sud de la capitale haïtienne. Il a aussi dévoilé les noms de certains de ses commanditaires », nous rapporte un le National.

Aucun nom n’a été cité, toutefois, la commission Justice et Sécurité du Sénat ayant à sa tête Me Jean Renel Sénatus avait conclu que le sénateur de l’Artibonite, Gracia Delva, était de mèche avec l’ancien caïd de Village de Dieu. Alors qu’il enquêtait autour des propos du directeur général de la Police d’alors, Michel Ange Gedeon, qui lors d’une audition au Sénat de la République avait laissé entendre que la PNH, par le biais de la DCPJ, était capable de prouver l’existence de liens serrés entre le sénateur Delva et le chef de gang à partir d’un ensemble de données qu’elle disposait. Malheureusement aucune suite légale n’a été faite au Sénat de la République.

Au fait, le sénateur Gracia Delva était un proche du pouvoir, intouchable. Mais les défenseurs des droits humains et d’autres citoyens n’ont jamais cessé de dénoncer une collusion entre les autorités gouvernementales et les gangs armés. Une fois désolidarisé avec le pouvoir, le dossier de Gracia Delva – Arnel Joseph refait surface, le sénateur Delva était même menacé par le président Jovenel Moïse lors d’une conversation, selon ce qu’il avait rapporté dans la presse.

Pour le moins, Joseph Arnel n’était que la partie visible de l’Iceberg, et qu’il a été taillé pour cacher l’existence même de ceci qui s’enfonce du plus profond de cet océan de corruption et d’assassins. Bien sûr que l’ombre est tombée mais on doit découvrir de qui était l’ombre. L’insécurité est loin d’être une préoccupation pour les gouvernements puisqu’ils en profitent pour imposer leurs règles. Un chambardement de toutes les couches du pays est évident afin de partir sur de nouvelles bases pour que Haïti soit prospère et vivable pour tous.

Wallace Elie
Communicateur Social /journaliste.

Bouton retour en haut de la page