26, 27 décembre 2020 : Deux journées de livraison de CINU, annonce l’ONI

Le directeur général de l’office national d’identification(ONI), Jude Jacques Elibert a informé le 22 décembre 2020 par voie de presse que l’ONI va consacrer deux journées pour livrer aux citoyens leur carte d’identification nationale unique(CINU) ; ce sont le 26 et 27 décembre 2020. Le titulaire de ladite institution fait savoir que les citoyens négligent de venir récupérer leur carte.

« Sur 3 millions 600 mille cartes enregistrées, 2,3 millions sont déjà livrées à travers les quatre coins du pays, a détaillé Jude Jacques Elibert. 1.1 millions cartes sont restées dans les bureaux de L’ONU parce que les citoyens ne sont pas venus les récupérer a-t-il expliqué ».

Le directeur général de L’ONI continue en indiquant qu’il entreprend des démarches pour étendre les services de l’institution dans toutes les circonscriptions du pays, mais pour le moment L’ONI fait face à un problème de logistique, a-t-il souligné.

Dans certaines régions du pays, les habitants sont dépourvus d’acte de naissance, a confié le numéro 1 de L’ONI. C’est pourquoi, enchaîne-t-il, que nous travaillons conjointement avec l’office d’État civil.

Face à ces citoyens qui ont tendance à laisser leurs cartes aux bureaux, Jude Jacques Elibert estime qu’il doit y avoir une campagne de communication sur toute l’étendue du territoire. 26 et 27 décembre prochain qui sont consacrés, précise-t-il, comme journées de livraison de CINU, rentrent aussi dans cette perspective.

Rappelons que le contrat signé entre l’État haïtien et la firme allemande Dermalog relatif à la fabrication de ces cartes d’identification a été dénoncé pour son caractère illégal car il n’y avait pas d’appel d’offres. L’une des raisons qui avait expliqué sa non validation par la CSCCA. De plus, le décret du 16 juin portant sur la CINU a été qualifié d’illégal et inconstitutionnel par plusieurs organisations de la société civile dont le Barreau de Port-au-Prince et le bureau des avocats internationaux(BAI). Le BAI avait même intenté une action en justice contre l’État haïtien dans le cadre de cette affaire et le dossier est toujours pendant par-devant le tribunal.

C. E/Image7

Bouton retour en haut de la page