Traitement inhumain infligé au milliers migrants haïtiens, Daniel Foote démissionne en signe de protestation

L’envoyé spécial des États-Unis en Haïti, Daniel Lewis Foote, a présenté sa démission au Secrétaire d’État américain Antony Blinken à travers une correspondance datée du 22 septembre 2021 adressée à cet effet.

Le boycottage de la communauté internationale dans la recherche de la solution à la crise et d’autres en plus, les traitements jugés inhumains infligés aux milliers migrants haïtiens qui fuient la misère, les catastrophes naturelles et la violence afin de s’assurer un lendemain sont les causes principales de la démission de l’envoyé spécial des États-Unis en Haïti Daniel Lewis Foote. Ce dernier a présenté sa démission au Secrétaire d’État américain Antony Blinken tout en crachant ses déceptions. Pour lui, les États-Unis refusent de donner l’asile politique à des milliers de migrants et dénoncent entre autres, la manière utilisée pour les rapatrier en violant toutes les lois régissant les migrants.

La suite après cette publicité

« C’est avec beaucoup de désappointement et des excuses à ceux qui cherchent un changement crucial, je présente ma démission dans mon poste d’envoyé spécial pour Haïti, avec effet immédiat », peut-on lire dans la lettre.

Parallèlement, face à l’ensemble des critiques parvenues des personnalités du monde concernant les traitements inhumains infligés aux migrants haïtiens, le Président américain Joe Biden a annoncé le recrutement de contractuels parlant le créole et l’Espagnol en vue d’aider les officiers de l’immigration américaine. D’autres mesures ont été prises en vue d’alléger le traitement de la situation des migrants.

Image 7

Bouton retour en haut de la page