POUR VOS PUBLICITÉS : +1 (857) 353-0417
+509 3645 - 7054
Insécurité

TI LAPLI menace d’attaquer Carrefour, le commissaire de police réagit

Des bandits du groupe armé dirigé par le chef de gang « TI LAPLI », basé à Martissant, ont tenté vendredi 4 Mars 2022, de contrôler l’abattoir et le marché de Mariani dans la commune de Gressier. Ces malfrats ont été repoussés par la police avec l’aide des policiers originaires de la commune et la population. TI LAPLI menace de faire une nouvelle attaque musclée mais le numéro 1 du commissariat de Carrefour, Pierre Bellamy Samedi, garantit par voie de presse 10 Mars 2022, que la situation est sous contrôle. Nous savons que nous sommes en guerre avec l’insécurité. Nous avons tout simplement besoin de la collaboration de la part de la population, déclare-t-il.

Mercredi 9 Mars 2022, un vent de panique a soufflé à Carrefour dans l’après-midi, après l’élimination du Club Paris Saint Germain par le réal Madrid. Des habitants sont tourmentés en pensant aux menaces du chef de gang de Grand-Ravine. Avant la nuit presque toutes les rues sont désertes.

La population Carrefouroise, croit en nous. Nous travaillons ensemble. En traitant les informations des citoyens, ils deviennent renseignements, explique le commissaire de police. En novembre 2020, des bandits du groupe armé « Krache dife », ont tenté d’installer leur base à Carrefour. Nous les avons repoussés. Ce jour, la population avait accompagné la police au cours d’une opération de 9HAM à 9HPM, continue-t-il.

Au sujet de l’attaque des criminels de Martissant à Mariani, Monsieur Pierre Bellamy Samedi mentionne que malgré ladite localité fait partie de la Juridiction de Gressier, le commissariat de Carrefour avait réagi rapidement conjointement avec le commissariat de Gressier en renfort avec deux back-up de l’UDMO. Tous les bandits ont été repoussés et nous avons actuellement le contrôle de la situation, garantit le responsable de la sécurité de la commune de Carrefour.

« Lors de ces attaques quand la police ne réagit pas avec rapidité, elle perd la confiance de la population mais quand elle réagit rapidement, son action trouve de la légitimité, précise le Titulaire du Commissariat de Carrefour. Dans ces genres de situations il faut appliquer la théorie des vitres cassées c’est-à-dire il faut éviter l’installation des bandits, continue-t-il ».

Il y a une synergie entre la population et la police à Carrefour. Le rapprochement est parfait. Les patrouilles sont renforcées, les liens de renseignements sont augmentés. La population doit collaborer sans relâche avec les policiers, explique le commissaire Pierre Bellamy Samedi.

C.E/Image7

Suivez-nous sur

Facebook

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page