« Tentative d’assassinat du ministre Jonas Coffy à Canez Construction », PM Jouthe se solidarise

Lundi 19 octobre 2020, le chef de la Primature Joseph Jouthe a effectué une visite de solidarité au ministre de l’Economie et des Finances, Jonas Coffy, qui a été, selon le Premier ministre, victime d’une tentative d’assassinat lors d’une visite inspection à Canez Construction situé à Delmas 4, la semaine dernière. Indigné après avoir appris la nouvelle, Joseph Jouthe dit conseiller aux bandits ainsi qu’à leurs financeurs de garder leur calme.

« Entant que chef du gouvernement, qui coordonne les travaux du gouvernement, j’ai rendu cette visite en solidarité au ministre Jonas Coffy, à qui j’ai donné une feuille de route comme tous les autres ministres et secrétaires d’État, explique PM Jouthe ».

La suite après cette publicité

Aussi, faut-il rappeler que l’incident attribué à une tentative d’assassinat par le titulaire du ministère du commerce et de l’industrie(MCI) et par le Premier ministre Jouthe Joseph est survenu le 13 octobre 2020 quand une délégation du Ministère du Commerce et de l’Industrie (MCI), dirigée par le titulaire de ladite institution effectuait, de concert avec le parquet de Port-au-Prince, des visites d’inspection à travers plusieurs magasins de l’aire métropolitaine pour vérifier si les responsables de ces entreprises ont respecté le taux communiqué par la Banque de la République(BRH) et que tous les prix sont réellement libellés en monnaie locale (gourdes). Tandis que ces différentes autorités de l’État faisaient leur inspection à Canez Construction situé à Delmas 4, des détonations d’armes automatiques ont été entendues à l’extérieur de l’entreprise. Il a fallu appeler des agents d’unités spécialisées de la Police pour assurer la sécurité de la Zone, protéger le ministre et sa délégation.

Le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Me Ducarmel Gabriel commence à travailler sur ce dossier, rassure Joseph Jouthe.

Par ailleurs, les premières informations à chaud recueillies auprès des riverains à la suite de cet évènement faisaient croire que
c’était une démonstration de la coalition de gangs dénommée G9.

Le Premier ministre Joseph Jouthe déclare que les auteurs et commanditaires « ak vès ou toutouni », seront identifiés, arrêtés mais surtout présentés à la population puis, ils seront jugés au regard de la loi, fustige le chef du CSPN. La loi est dure mais c’est la loi. Que ce soit moi, un autre ministre, un entrepreneur ou autre, nous devons répondre de nos actes illégaux, explique-il.

Joseph Jouthe précise plus loin, que lui ainsi que le chef de l’Etat, Jovenel Moïse ne sont pas de connivence avec les bandits. Il y avait uniquement une absence de l’État, laisse entendre le l’ancien ministre de l’environnement. << Lawouze taye bande toutotan solèy pa leve>>, a-t-il poursuivi.

CL/IMAGE7

Bouton retour en haut de la page