POUR VOS PUBLICITÉS : +1 (978) 918-0085
+509 3645 - 7054
ActualitésEnvironment

Qu’est-ce qui explique les secousses répétitives ? l’ingénieur-géologue Claude Prépetit fait le point

Plus d’une dizaine de secousses sismiques sont enregistrées en Haïti lundi 24 janvier 2022 de magnitude 2.2 jusqu’à 5.7, informe l’ingénieur géologue dans la presse. De très tôt, le mardi 25 janvier 2022 aux environs 1H00 AM , des secousses sismiques sont enregistrées de magnitude 1.3 et 4, fait savoir M. Prépetit au cours d’une interview.

« J’ai fait le décompte de plus d’une dizaine de secousses sismiques. Trois quart (3/4) ont eu lieu dans les zones frappées par le séisme du 14 Août de l’année dernière : Nippes et Grand-Anse, explique Claude Prépetit.

À travers tous les dix départements du pays, une fois des énergies sismiques sont en train d’être dégagées, il y aura toujours des secousses, précise le géologue. Les secousses comme les tremblements de terre ne peuvent pas être prévus, ajoute-t-il.

Plus loin, l’ingénieur-géologue explique le phénomène des secousses, « Quand des failles se libèrent, des blocs reprennent leur place et cela produit des répliques. Ce ne sont pas de nouveaux tremblements de terre. Les zones qui ont été touchées par le séisme du 14 Août 2021 ne sont pas exposées à un nouveau tremblement de terre, ces sols ont besoin d’un certain temps pour emmagasiner de l’énergie ».

À ceux qui craignent un éventuel tsunami à cause de ces nombreuses secousses sismiques, Claude Prépetit souligne : « Les magnitudes des secousses sont faibles, elles sont insuffisantes pour provoquer un tsunami mais évidemment avec une magnitude très élevée, c’est possible ».

Il n’est pas normal pour qu’une secousse sismique de magnitude 5 de détruire facilement une maison, nous devons donner de l’importance aux constructions, les normes doivent être respectées, conseille le professionnel de la géologie. Une école a effectué un renvoi forcé à cause d’une secousse de magnitude 3 ou 4, ce n’est pas normal, poursuit-il.

« Il faut introduire dans le cursus d’étude secondaire les notions relatives au séisme. Organisez pour les élèves des séances de simulation en cas du passage d’un tremblement de terre, ça va créer chez eux un réflexe pour se protéger lors d’un séisme. Accordez légalement les droits de construction aux citoyens quand il y a lieu », suggère l’ingénieur géologue Claude Prépetit.

C. E/Image7

Suivez-nous sur : Facebook Et sur Twitter
Bouton retour en haut de la page