Pierre Espérance : « Le ministre de la Justice, Rockefeller Vincent devrait être arrêté dans le cadre du dossier relatif à l’assassinat du président Jovenel Moïse »

En analysant les enquêtes policières et judiciaires concernant l’assassinat du président Jovenel Moïse, le directeur exécutif du réseau national de défense des droits humains (RNDDH), Pierre Espérance, a soutenu dans la presse, le mardi 24 Août 2021, « Rockfeller Vincent devrait être arrêté suite à l’assassinat de Jovenel Moïse, au moins, lui et d’autres membres du gouvernement auraient dû démissionner ».

On ne peut pas être juge et partie. Ils sont responsable de la sécurité du pays et après l’assassinat d’un président, ce sont encore eux qui dirigent l’enquête, a critiqué Pierre Espérance.

La suite après cette publicité Pierre Espérance : « Le ministre de la Justice, Rockefeller Vincent devrait être arrêté dans le cadre du dossier relatif à l'assassinat du président Jovenel Moïse » - Pierre Espérance, RNDDH, Rockefeller Vincent

« Ce sont des inutiles dans le pays pourtant ils ordonnent, ils restent en poste », a tancé le militant pour le respect des droits de la personne humaine, en faisant référence aux membres de l’actuel gouvernement qui faisaient partie du gouvernement JOSEPH /MOÏSE.

Pierre Espérance estime que Me Rockfeller Vincent ne devrait pas être toujours à la tête du ministère de la justice et de la sécurité publique (MJSP), car son bras droit, Joseph Félix Badio, qui était aussi son collaborateur à l’unité de lutte contre la corruption (ULCC), est indexé dans le dossier relatif à l’assassinat du locataire du Palais National.

Notons dans le cadre de l’enquête policière relative à l’assassinat de Jovenel Moïse, environ 44 personnes ont été arrêtées : 18 ressortissants Colombiens, trois américains d’origine haïtienne à savoir Christian Emmanuel Sanon, James Solages et Joseph Vincent. De plus, 20 agents de la PNH dont le coordinateur de la sécurité générale du Palais national, Jean Laguel Civil ainsi que le responsable de L’USGPN, Dimitri Hérard, font partie du lot sans oublier deux responsables de la Corvington Security S. À, répondant au nom de Reynaldo Corvington et Dominique Cauvin. La dernière personne est Madame Marie Jude Gilbert Dragon.

C. E /Image7

Bouton retour en haut de la page