Pandora papers : l’ex-Premier Ministre Laurent Lamothe apporte des précisions

Après deux ans d’enquête, l’International Consortium of Investigative Journalists (ICIJ) a publié ce dimanche 3 Octobre 2021, un nouveau dossier sur l’évasion fiscale les « Pandora Papers », il révèle que l’utilisation de sociétés écrans est toujours florissante.

Ainsi le nom de l’ex-Premier ministre sur la présidence de Michel Martelly, Laurent S. Lamothe s’est retrouvé dans la grande liste des personnalités de l’Amérique latine liée au scandale des  « Pandora Papers » selon le Consortium International des Journalistes d’Investigation (ICIJ).

La suite après cette publicité

Ainsi, dans une note de clarification, « le Secrétariat particulier de l’ancien Premier Ministre Laurent Lamothe a l’avantage d’informer le public en général et la presse en particulier que le citoyen Laurent Lamothe, avant de devenir Premier Ministre d’Haïti, était un homme d’affaires international ».

Il dément dans la note que Lightfoot Ventures cités dans le rapport des « Pandora Papers » n’est pas une compagnie de Télécommunication, mais plutôt une compagnie immobilière. « De plus, il est à préciser que Lightfoot Ventures est une compagnie immobilière et non une compagnie de télécom qui d’ailleurs n’a jamais opéré en Haïti comme indiqué dans le rapport. »

Cherchant toujours à ce justicier de cette affaire fiscale, le secrétariat particulier de M. Lamothe précise que « Dès sa nomination au poste de Ministre des Affaires Étrangères au mois d’octobre 2011, pour éviter tout potentiel conflit d’intérêts, M. Laurent Lamothe a volontairement démissionné du conseil d’administration de Global Voice Group, de ses filiales et s’est retiré des opérations quotidiennes de la compagnie pour se mettre entièrement à la disposition de son pays jusqu’en décembre 2014. » Alors que le Journal El País affilié au Consortium (ICIJ) mentionne que Laurent Lamothe est resté actionnaire de certaines sociétés pendant son mandat, dont trois dans l’île Vierges Britannique que Trident Trust a créées entre 2002 et 2008.

Rappelons que, l’ancien PM Laurent Lamothe a été indexé en Haïti dans la dilapidation de plus de 4 milliards de Dollars des fonds Petro Caribe, selon la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux administratif (CSC/CA). Il faut aussi souligner que, cette enquête de l’International Consortium of Investigative Journalists (ICIJ) a rassemblé plus de 600 journalistes de 151 médias dans 117 pays pendant deux ans. Elle repose sur plus de 11,9 millions de documents provenant de 14 cabinets spécialisés dans la création de sociétés offshore transmis au consortium par une source anonyme.

Wallace Elie

Bouton retour en haut de la page