Haïti : Journalistes victimes de brutalités policières, l’ONU préoccupée

Dans un communiqué publié le 14 février 2021, les Nations Unies à travers le Bureau intégré des Nations-Unies en Haïti (BINUH) condamnent les actes de répression des agents de police lors des récents événements dans le pays. Ils ont par ailleurs exhortés les autorités policières et les acteurs politiques à respecter la liberté de la presse et le droit d’accès à l’information.

L’organisation des Nations-Unies se dit préoccupé par l’augmentation des cas d’agression contre les journalistes couvrant des manifestations. « les Nations-Unies s’inquiètent que des agents de maintient de l’ordre aient commis des actes contres certains acteurs des médias dans l’exercice de leurs fonctions professionnels. Ces actes ont pour conséquences de limiter le droit à la liberté d’expression et d’accès à l’information », déplorent ils dans ce communiqué.

En ce sens, les Nations-Unies exhortent les forces de sécurité à revoir leurs pratiques et à se pencher rapidement sur les violences contre les journalistes et autres acteurs des médias, afin que tout abus et toute violation avérée, fasse l’objet de sanctions à la suite d’enquêtes dûment déligentées.

Wallace Elie
Communicateur Social /Journaliste.

Bouton retour en haut de la page