POUR VOS PUBLICITÉS : +1 (857) 353-0417
+509 3645 - 7054
ActualitésDécès

« L’État haïtien n’a aucune redevance envers la famille présidentielle », déclare deux officiels du gouvernement

Dans une interview accordée à Radio Mega, Martine Moïse a dénoncé le comportement du Premier ministre Ariel Henry ainsi que son ministre des Finances, Michel Patrick Boisvert. D’après elle, ces deux officiels ont indiqué que L’État haïtien n’a aucune redevance envers la famille du défunt Jovenel Moïse selon la constitution.

À l’approche de la commémoration du premier anniversaire de l’assassinat du Président Jovenel Moïse, la veuve Martine Moïse a octroyé une interview à Radio Mega dans laquelle elle a rapporté certaines déclarations des officiels du gouvernement dirigé par Ariel Henry.

À en croire l’ancienne Première dame de la République, le Premier ministre Ariel Henry ainsi que son ministre des Finances, Michel Patrick Boisvert, ont indiqué que L’État haïtien n’a aucune redevance envers la famille présidentielle. Selon Martine Moïse, ces deux autorités du gouvernement prétendent se référer à la Constitution haïtienne pour afficher un tel comportement envers la famille du défunt. De plus, elle a indiqué que ces hommes lui ont déclaré que L’État ne doit aucune pension au Président défunt. « On ne peut pas traiter un élu comme un chien », a regretté la veuve, soulignant que « l’État haïtien n’a pas donné le chèque du mois de juillet 2021 à la famille du Président ».

Concernant les informations circulant sur l’autopsie effectuée sur le cadavre du Président, elle a indiqué que les assassins n’ont pas touché le défunt. Tout simplement, ils sont venus chercher un document et après l’avoir trouvé, ils ont criblé de balles le président, a-t-elle précisé.

Parallèlement la famille présidentielle se démarque de toutes célébrations officielles programmées à l’occasion de la célébration du premier anniversaire de l’assassinat du Président Jovenel Moïse.

P.F. / Image7

Bouton retour en haut de la page