Les soldats colombiens impliqués dans l’assassinat de Jovenel Moïse, affirment qu’ils ont été piégés (média)

Alors que les autorités policières ont dévoilé qu’un commando de soldats colombiens avait fait irruption dans la résidence privée du président Jovenel Moïse et assassiné ce dernier dans la nuit du 6 au 7 Juillet 2021, les présumés coupables eux indiquent qu’ils ont été piégés selon le Wall street journal.

Dans un article publié hier vendredi 30 Juillet 2021 au journal Wall Street Journal, il affirme que les anciens soldats colombiens détenus en Haïti nient avoir tué le président Jovenel Moïse, ils indiquent qu’ils ont été piégés, rapporte le journal.

La suite après cette publicité Les soldats colombiens impliqués dans l'assassinat de Jovenel Moïse, affirment qu’ils ont été piégés (média) - Assassinat, Jovenel Moïse

Les mercenaires colombiens ont révélé qu’ils pensaient être en mission de la DEA pour arrêter le président Jovenel Moïse : « Nous avons été dupés », lâchent-ils selon ce qu’a écrit le Wall Street Journal.

Cependant, la DCPJ, convaincue qu’elle est sur la bonne piste de coincer les assassins du défunt président : exécutants, intermédiaires et auteurs intellectuels, poursuit avec les mandats d’arrêt à l’encontre de plusieurs personnalités politiques et publiques du pays.

Il faut rappeler que, plusieurs personnes ont été arrêtées au cours de l’enquête sur l’assassinat crapuleux de Jovenel Moïse, cependant, si les anciens soldats colombiens présumés assassins arguent qu’ils ont été piégés, on se demande par qui? Et à quelle fin? Toutefois la population haïtienne exige justice pour l’ex-président Jovenel Moïse.

Wallace Elie

Bouton retour en haut de la page