POUR VOS PUBLICITÉS : +1 (857) 353-0417
+509 3645 - 7054
ActualitésPolitique

Les élections ne sont pas possibles en Haïti avec la présence des gangs armés, juge le SDP

Le Porte-parole du Secteur Démocratique et Populaire (SDP), Me André Michel, a dénoncé la gangstérisation du pays par le Parti Haïtien Tèt Kale (PHTK). Il a aussi estimé que les élections ne sont pas possibles avant la libération du pays des gangs. Il a fait cette déclaration au cours d’une conférence de presse le jeudi 21 avril 2022.

Plus confortable que jamais, le Secteur Démocratique et Populaire (SDP) s’oppose à l’organisation des élections dans ce contexte sécuritaire délétère imposé par le Parti Haïtien Tèt Kale (PHTK). Selon lui, le parti ayant à sa tête l’ancien Président Michel Joseph Marthelly a gangtérisé le pays. De ce fait, avant l’organisation des élections, le gouvernement doit mettre des moyens disponibles à la Police Nationale d’Haïti (PNH) en vue de combattre les gangs armés qui se prolifèrent partout dans le pays.

Plus loin, l’ancien opposant farouche au feu Président Jovenel Moïse ne cesse d’exiger la mise à l’écart des PHTKistes au sein du gouvernement et le renvoi des agents intérimaires nommés par l’ancien président assassiné qui sont, selon lui, des véritables chefs de gangs .

Signalons que depuis la signature de l’Accord du 11 septembre dernier avec le Premier ministre Ariel Henry, la population a déclaré que le Secteur Démocratique et Populaire (SDP) a trahi sa lutte. Par conséquent, des agents de la Police Nationale d’Haïti (PNH) sont toujours remarqués dans le périmètre de l’espace où ces hommes prennent la parole.

P.F. / Image 7

Suivez-nous sur

Facebook

Bouton retour en haut de la page