Le secteur démocratique et populaire n’existe plus. Simon Dieuseul Desras

« On peut parler de l’opposition quand il y a accord dans les déclarations. » déclare Simon Desras qui ne peut pas affirmer l’existence du secteur démocratique et populaire. Il confirme les déclarations de Kelly Bastien qui affirme que dans le secteur démocratique et populaire, les décisions ne sont jamais prises à l’unanimité.

« Après les 3 mois du pays lock, le secteur démocratique et populaire a prit près de 9 millions de gourdes dans les mains de l’homme d’affaire Renold Deep, ce qui a calmer le mouvement. » hypocrisie et désaccord créent la méfiance dans le secteur démocratique et populaire, révélations et dénonciations se suivent, et le peuple haïtien est la seule victime de ces politiciens cyniques et amants du pouvoir.

L’opposition éclatée en mille morceaux, certains sont introuvables et d’autres changent de camp ou de dialogues, soit pour dénoncer ou révéler les dérives, et donner raison au pouvoir de Jovenel Moïse. « Ils disent ne veut pas négocier sur le sang du peuple haïtien à haute voix, tandis qu’ils le font en cachette. C’est de la démagogie politique. » S’afflige Simon Desras.

Wallace Elie
Journaliste /Image7

Bouton retour en haut de la page