Le responsable de Révélation Hotel dément le porte-parole de la PNH, exige justice et réparation

Après la mort de l’USGPN Jean Rosner Glezil, tué devant sa femme venue des Etats-Unis pour le voir, à l’Hotel Révélation à delmas 35. La Police Nationale d’Haiti dans ses précisions affirme que les agents de la Police ont riposté à une agression. « Un jeune garçon en civil repéré dans l’espace VIP de l’hôtel à refuser de se soumettre à un contrôle d’identité des clients et a pointé son arme en direction des policiers. » Explique le porte-parole de la PNH Michel-Ange Louis Jeune.

Une explication qui ne reflète pas la réalité de cette opération musclée menée par la PNH, qui avait eu de mauvaises informations, car ils étaient (les agents de la PNH) à la recherche de Serge Alectis alias Ti Junior, chef de gang de la Saline. Selon le responsable de l’Hôtel Révélation Jean Samuel Guerrier, «il était environ 1h du matin lorsque des agents de la PNH ont défoncé la barrière d’entrée de l’hôtel à l’aide d’un véhicule blindé. Ils ont défoncé également des portes de plusieurs chambres à la recherche du dénommé Ti Junior qui n’a aucun rapport avec Révélation Hôtel et qui n’est pas non plus un client, les 2 agents de sécurité chargés d’assurer la protection des clients ont été utilisés comme bouclier humain par les policiers. » explique-t-il, Jean Samuel Guerrier confirme par ailleurs que la victime Jean Rosner Glezil, s’était identifié comme étant un policier aux agents qui menaient l’opération, contrairement aux propos du porte-parole Michel-Ange Louis Jeune. Il avait (la victime) les deux mains en l’air quand ses frères d’armes lui ont abattu en présence de sa compagne.

Par ailleurs, le responsable de RÉVÉLATION HÔTEL, exige des responsables de la PNH justice et réparation, pour les dégâts causés par les policiers au cours de cette opération malheureuse.

Wallace Elie
Journaliste /Image7

Bouton retour en haut de la page