Le Premier ministre Ariel Henry fait obstruction à l’enquête sur l’assassinat de Jovenel Moïse, selon un journal américain

Le PM Ariel Henry promet de faire triompher la justice, en traduisant en justice et punis pour leur forfait, tous les auteurs, co-auteurs et commanditaires de l’assassinat crapuleux de Jovenel Moïse. Le journal américain Washington Post soutient dans son éditorial le 15 septembre 2021, que ce dernier fait obstruction à l’enquête sur l’assassinat du président de la République Jovenel Moïse, le 7 juillet 2021.

Le journal a de cet article d’opinion, comprend la révocation du commissaire du gouvernement Me Bed-Ford Claude, et le silence du Premier ministre concernant sa conversation avec l’un des principaux responsables de l’assassinat de Jovenel Moïse, Joseph Félix Badio, comme faits justifiant son implication à fond dans le dossier.

La suite après cette publicité

De ce fait, le journal Washington Post, demande au département d’Etat américain de diligenter une enquête afin de découvrir le contenu de la conversation téléphonique qu’ont eue Ariel Henry et Joseph Félix Badio, quelques heures après l’assassinat de l’ex président haïtien Jovenel Moïse. « Les États-Unis, qui ont occupé Haïti pendant près de deux décennies il y a un siècle, y exercent une influence démesurée. Une enquête du Département d’État pourrait fournir l’incitation nécessaire pour que M. Henry fournisse une explication publique de ses appels téléphoniques présumés à 4 heures du matin la nuit de l’assassinat, environ trois heures après que Moïse a été abattu, à l’ancien responsable en fuite, Joseph Félix Badio. Les données de géolocalisation ont montré que M. Badio se trouvait au domicile de Moïse, où le meurtre a été commis, lorsque les appels ont été passés. » recommande le Washington Post.

Wallace Elie

Bouton retour en haut de la page