Le policier Carl Steven Hérard qui assurait la sécurité du juge Dabrézil, verra le jour de son anniversaire en prison

Après un mois et 10 jours, les 17 personnes, qui ont été arrêtées, le 7 février 2021, dans le cadre du dossier du juge de la Cour de cassation, Me Yvickel D. Dabrezil, dont les deux policiers qui assuraient sa sécurité à savoir Carl Steven Hérard et Fleurant Jean Nacius, sont toujours incarcérées, à la prison civile de la Croix-des-Bouquets. Carl Steven Hérard va voir son 35ème anniversaire de naissance en prison, fait savoir son père ce jeudi 18 mars 2021, au cours d’une intervention médiatique.

« J’ai participé à plusieurs émissions de radio afin d’exposer les faits, d’apporter quelques clarifications. L’affaire est bloquée au niveau de la justice », se plaint M. Hérard.

« Personnellement, j’ai parlé au président de la République. Je lui ai demandé si ses agents de sécurité sont toujours au courant de toutes ses initiatives. De plus, Lorsqu’il est allé à une réunion, est-ce que les policiers sont dans la salle ? raconte le père de ce policier faisant partie de la brigade d’intervention motorisée (BIM).

« Est-ce que c’est mon fils qui était désigné pour devenir président ? », se demande M. Hérard d’un ton frustré.

À rappeler, Me Dabrezil, qui était le principal concerné de l’affaire, accusé de complot contre la sûreté intérieure de l’État, a été libéré le 11 février 2021, suite à une ordonnance de la juridiction des référés. Cependant, les 17 autres personnes considérées comme des complices sont gardées en détention.

Considérant l’actuelle grève indéterminée des juges, débutée depuis plus de trois semaines, la libération de ces 17 personnes ne semble pas être pour demain.

C. E/Image7

Bouton retour en haut de la page