Editorial

L’Affaire de l’Assassinat de Jovenel Moïse : Appel à la Transparence et à l’Équité

L’ombre de l’injustice plane sur l’enquête concernant l’assassinat du regretté Président Jovenel Moïse en juillet 2021. Le récent prononcé de l’ordonnance par le Juge d’instruction Walther Weisser Voltaire soulève des préoccupations sérieuses quant à l’impartialité de la procédure judiciaire.

Le magistrat instructeur a rendu son verdict sans faire mention des auteurs intellectuels, des co-auteurs et des financeurs qui pourraient être liés à cet acte criminel. Cette omission jette des doutes sur la volonté de la justice de révéler la vérité complète derrière cet assassinat tragique.
Il est particulièrement troublant de constater que seuls les proches du défunt Président ont été inculpés, sans qu’aucun membre de l’ancienne opposition ne soit inclus dans les poursuites. Cette apparente partialité suscite des inquiétudes légitimes quant à l’objectivité du juge, surtout lorsque le pouvoir en place est composé d’anciens opposants de Jovenel Moïse.

Pour garantir la crédibilité de cette enquête cruciale, il est impératif que la justice examine de près ces lacunes apparentes. Les citoyens ont le droit de connaître toute la vérité derrière cet acte odieux, y compris les motivations et les acteurs impliqués, sans égard à leur affiliation politique.
Il est temps de rappeler l’importance fondamentale de la transparence et de l’équité dans le processus judiciaire.

L’avenir démocratique de la nation dépend de la confiance que les citoyens peuvent avoir envers leurs institutions judiciaires. Les autorités compétentes doivent prendre des mesures immédiates pour corriger ces lacunes présumées et garantir une enquête impartiale et exhaustive.

En cette période cruciale, la responsabilité de la justice ne peut être compromise. La vérité doit émerger, sans distinction politique, afin de restaurer la confiance du peuple haïtien dans le système judiciaire et d’honorer la mémoire de Jovenel Moïse par la quête de la justice véritable.

bakop pou andirans
Bouton retour en haut de la page