POUR VOS PUBLICITÉS : +1 (857) 353-0417
+509 3645 - 7054
Politique

Jean Renel Sénatus s’en prend à Ariel Henry et les membres du SDP

Ariel Henry est impur pour diriger l’État. Où est la bonne foi des anciens opposants de Jovenel Moïse qui sont de nouveaux alliés du Dr Ariel Henry, ils ont le courage de parler d’élection actuellement, regrette l’ancien sénateur Jean Renel Sénatus, mardi 15 février 2022 en analysant la conjoncture sociopolitique du pays.

« Deux rapports du RNDDH, un rapport de police, un article d’un journal américain, tous, ont mentionné le nom du PM Ariel Henry comme un présumé suspect important dans l’assassinat du président Moïse donc Ariel Henry n’est pas sain, n’est pas pur pour diriger le pays », affirme l’ancien commissaire du gouvernement de Port-Au-Prince.

« J’ai un grand regret. Les acteurs entourant Ariel Henry étaient opposés au président Jovenel Moïse durant trois années de son mandat parce qu’il était accusé de corruption dans l’affaire PetroCaribe et le dossier Dermalog. Pourtant, maintenant, ils soutiennent un Premier ministre, accusé dans un assassinat », regrette Me Sénatus.

Jovenel Moïse qui était un Élu avait tenté de changer la constitution, de former une assemblée constituante mais la population avait dit NON. Ariel Henry, lui-même même, sans légitimité, sans aucune base légale veut les faire, analyse le signataire du protocole d’entente nationale (PEN). Ils parlent d’élections, cependant, bon nombre de zones sont gangsterisées. Les bandits à Martissant ont paralysé environ 3 départements, ajoute-t-il.

« Au niveau du PEN, nous suivons le comportement de Monsieur Ariel Henry. Il ressemble à quelqu’un qui formule une demande avec sa main gauche tout en demandant son contraire avec la main droite. Il ne veut pas vraiment le dialogue », veut faire comprendre l’ancien sénateur qui rappelle que l’homme au pouvoir n’est jamais celui à bord du pouvoir.

C. E/Image7

Suivez-nous sur

Facebook

Bouton retour en haut de la page