POUR VOS PUBLICITÉS : +1 (857) 353-0417
+509 3645 - 7054
Insécurité

Haïti-Kidnapping : 225 cas recensés au cours des trois premiers mois de l’année 2022, d’après le CARDH

Comparativement à l’année écoulée au cours de laquelle 142 cas d’enlèvement ont été recensés durant le premier trimestre. Selon le dernier rapport du centre d’analyse et de recherche en droits de l’homme (CARDH), 225 cas de kidnapping sont recensés au cours des trois premiers mois de l’année 2022, soit une augmentation de 58.45 %, précise l’organisation des droits humains.

La peur s’installe dans la capitale. Plusieurs artères telles que : Portail Léogane, Bas Peu de Chose, rue Capois, Champ de mars, Avenue Christophe, Lalue, Avenue Poupelard, Bourdon, Turgeau, Canapé-Vert, Bois Verna, sont devenues des zones rouges où le gang de Grand Ravin et ses alliés kidnappent comme ils veulent, mentionnent les responsables du CARDH.

À l’instar de Port-au-Prince, les bandits du groupe armé « 400 Mawozo » se renforcent et augmentent au jour le jour la surface de leur territoire, particulièrement à Tabarre, à Torcel, à Pétion-Ville. Même Pernier n’est pas épargné et est aussi devenu un foyer de gangs, explique l’organisation luttant pour le respect des droits de l’homme.

La bande armée opérant à Martissant dirigée par « TI LAPLI », reprennent le «leadership», en moyenne 45% pour le 1er trimestre de 2022, a fait savoir le CARDH.

Depuis le début de l’année 2022, la majorité des citoyens qui ont pour obligation de traverser la troisième circonscription de Port-au-Prince, abandonne la route nationale numéro 2 pour passer au-dessus des Montagnes à Fontamara afin d’éviter d’être victime des actes de criminalité des bandits à Martissant.

C.E/Image7

Suivez-nous sur

Facebook

Bouton retour en haut de la page