Haïti-Insécurité : l’OPC sollicite l’aide de la communauté internationale

Après les assassinats enregistrés dans les quartiers de Christ-Roi et de Delmas 32, dans la nuit du mardi 29 juin 2021, l’Office de la Protection du Citoyen (OPC) indigné, requiert l’aide de la communauté internationale afin d’accompagner la Police nationale d’Haïti (PNH) pour contrecarrer ce phénomène d’insécurité qui atteint un niveau de criminalité transnationale.

Rappelons que, ce carnage pour lequel les autorités de l’état accusent le groupe de rebelles baptisés Fantom 509, alliés du délégué général du SPNH-17, Guerby Geffrard, à coûté la vie à plus d’une quinzaine de personnes dont la militante féministe, Antoinette Duclaire et le journaliste Diego Charles de radio vision 2000.

Le Protecteur du Citoyen, Renan Hédouville, rappelle que la protection du droit à la vie relève de la responsabilité directe des autorités étatiques. ‹‹ On doit donc freiner les atteintes aux droits à la vie ››, Il en a profité pour exiger également des autorités concernées des mesures urgentes et efficaces devant garantir à l’éradication de ce climat d’insécurité qui prend en otage l’exercice et la jouissance des droits humains.

Ne cachant pas sa préoccupation face à ce climat d’insécurité qui affecte tous les secteurs de la vie nationale, Renan Hédouville, encourager les pays amis d’Haïti ou la communauté internationale via l’Organisation des Nations-Unies (ONU), celle des États américains (OEA) d’envisager un appui technique exceptionnel à la PNH qui se voit dans l’incapacité de répondre efficacement à la prolifération de gangs dans le pays avec un niveau de criminalité transnationale.

Wallace Elie.

Suivez-nous sur :

Facebook

Et sur

Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-sept − cinq =

Bouton retour en haut de la page
EnglishFrançaisKreyol ayisyenEspañol