Haïti et 14 autres pays rejettent les élections législatives du 6 décembre 2020 au Venezuela

Plus de 15 pays ont signé une déclaration dénonçant une manque de légalité, de légitimité et d’honnêteté dans les élections législatives au Venezuela.

Le Brésil, le Canada, le Costa Rica, le Chili, La Colombie, l’Equateur, le Salvador, le Guatemala, la Guyana, Haïti, le Honduras, le Panama, le Paraguay, Pérou, la République Dominicaine et Sainte-Lucie, sont entre autres les pays signataires de ce document. Ce document signé par les membres du Groupe la Lima, appelle la communauté internationale à rejeter ces élections législatives, et soutenir les efforts pour un retour à la démocratie, le respect des droits de l’homme et l’Etat de droit au Venezuela.

Ces signataires affirment que les élections législatives au Venezuela se sont déroulées « sans les garanties minimales d’un processus démocratique, de liberté, de sécurité et de transparence, ni de l’intégrité des votes, ni de la participation de toutes les forces politiques, ni observation internationale. »

L’autoproclamé Juan Guaido qui perd son fauteuil de député crie à la fraude, il dénonce le conseil électoral qui a été nommé sans la participation de l’opposition et en violation à la Constitution, une remarque supportée par l’administration Donald Trump qui du même coup dénonce la légitimité des élections législatives au Venezuela.

Néanmoins, selon les observateurs dont Haïti et la Russie faisaient partis les élections législatives au Venezuela le dimanche 6 décembre se sont déroulées sans aucune fraude, rapportent des médias locaux.

Wallace Elie
Communicateur social/journaliste

Bouton retour en haut de la page