Grève 1er et 2 février prochain : des syndicalistes du transport en commun, objet de menaces

Les syndicalistes du secteur du transport en commun, de concert à d’autres structures de la société civile dont CNOHA, des organisations de droits humains ont annoncé depuis mi-janvier deux jours de grève pour le 1er et le 2 février 2021, en vue de dénoncer la passivité des autorités Haïtiennes face au phénomène du kidnapping tout en exigeant de la sécurité dans le pays. En vue de forcer les organisateurs d’annuler ce mouvement populaire, des membres du syndicat du transport en commun subissent des menaces, confie le syndicaliste Duclos Bénissoit, ce mercredi 27 janvier 2021, sans faire de personnalité.

Malgré des syndicalistes font objet de menaces, la grève est maintenue pour le 1er et le 2 février 2021, précise Duclos Bénissoit.

 « Les conducteurs de voiture, les motocyclistes, pasteurs, prêtres, vaudouisants, avocats, médecins, journalistes, policiers, employé de l’État et du secteur privé, les ouvriers, les marchandes, tous les catégories sociales sont invitées, indique le syndicaliste ».

Selon Duclos Bénissoit, tous les propriétaires des supermarchés, hôtels et autres, doivent fermer leurs portes durant ces deux jours de grève, en signe de solidarité à ce mouvement. Nous devons fermer nos portes pour dire que nous ne sommes pas d’accord à ce qui est en train de se passer dans le pays, nous devons forcer les dirigeants à écouter la raison, argue-t-il.

« Nous voulons vivre dans la paix, nous devons vivre en paix, fustige le membre du syndicat du transport en commun. Si le phénomène du kidnapping ne vous dérange pas, rester chez vous, mais si vous n’êtes pas d’accord, participer dans ces deux jours de grève, ajoute-t-il en continuant ».

Rappelons que l’opposition politique a déjà annoncé deux journées de manifestation pour le 29 et le 31 janvier 2021. À part ces deux jours de grève, d’autre part le leader du parti politique  « Pitit Desalin », Moïse Jean Charles avait déclaré qu’à partir du 1er février prochain, il y aura des mouvements de rue dans le pays chaque jour jusqu’à 7 février 2021.

C. E/Image7

Bouton retour en haut de la page