Gonzague Edner Day, ministre de l’Intérieur, a. i, annonce la couleur et fait peur.

Fraîchement nommé ministre de l’Intérieur et des collectivités territoriales (MICT), par intérim, Gonzague Day, qui occupe aujourd’hui deux portefeuilles ministériels, s’attaque déjà à l’opposition contre le pouvoir de Jovenel Moïse.

Après l’arrestation de l’ex-sénateur Nenel Cassy, des membres de plusieurs partis politiques de l’opposition autour d’une même table appellent tous les secteurs du pays à faire front commun pour se débarrasser du président Jovenel Moïse au plus tard le 7 février 2021. Ils ont même annoncé que si Jovenel Moïse ne constate pas la fin de son quinquennat conformément à l’article 134-2 de la constitution haïtienne, le peuple haïtien le chassera du pouvoir. 

La suite après cette publicité Gonzague Edner Day, ministre de l'Intérieur, a. i, annonce la couleur et fait peur. - Gonzague Edner Day, oposition haitienne

A l’annonce des manifestations « peyi lock » de l’opposition pour forcer Jovenel Moïse de respecter la constitution amendée 1987, le Ministre de l’Intérieur a.i Gonzague Day compte donner réplique, en traquant tous les « terroristes intérieurs » a-t-il relaté lors d’une rencontre avec la presse ce vendredi 22 janvier 2021.

« L’État devrait kidnapper ces citoyens qui aspirent au pouvoir en recourant à la violence, et non de pauvres gens. Ces leaders, qui promeuvent le sang, le 7 février 2021, ne seront pas tolérés, ils seront traqués. On va réprimer tout acte de vagabondage visant à troubler la paix publique », a-t-il promis et ceci en accord aux décrets sur le renforcement de la sécurité publique et celui sur la création de l’Agence de renseignements (ANI).

Rappelons que, ces décrets précités selon le Core Group et plusieurs institutions politiques et publiques du pays, ne semblent pas conformes à certains principes fondamentaux de la démocratie, de l’Etat de droit, et des droits civils et politiques des citoyens. Louis Gonzague Edner Day vient toutefois confirmer la velléité du président d’instaurer la dictature en Haïti, en menaçant les opposants au pouvoir en place, qui réclamaient le respect de la constitution amendée de 1987, sur l’échéance constitutionnelle du 7 février 2021.

Wallace Elie
Communicateur Social/Journaliste.

Bouton retour en haut de la page