La FJKL dénonce une volonté de l’exécutif d’aggraver la crise actuelle à des fins inavouables et inavouées

Dans une note, la « Fondation Je Klere » dit dénoncer la volonté de l’exécutif de poursuivre ses démarches inconstitutionnelle, au moment ou l’on assiste à la montée de l’insécurité dans le pays, explique la FJKL.

« La FJKL note que ces initiatives coïncident avec la montée vertigineuse du climat d’insécurité. En effet, les actes d’enlèvement contre rançon, de séquestration, de torture et d’assassinats augmentent dans l’indifférence des autorités étatiques. Pire, des policiers chargés de la sécurité de la population sont enlevés et séquestrés par des gangs armés. Et la police est incapable d’intervenir pour les libérer. Les cas les plus connus concernent. » lit-on dans la note.

La Fondation Je Klere (FJKL) se réfère aux nombreux cas d’enlèvements, et surtout ceux des inspecteurs de police et des agents de police; Sanon Ernsi Theodore et Vincent Jean Maxo, enlevés et séquestrés le 6 Janvier 2021, du policier filmer par les groupes armés de 400 Mawozo. Et des homicides volontaires contre l’inspecteur Wilfrid Pierre jeudi 7 Janvier 2021.

Cependant FJKL présente les risque que comporte cette réforme constitutionnelle engagée en solo par le pouvoir politique en place. « des risques élevés de marginalisation de groupes, de quartiers, de zones ou
d’importants segments de la société;
2- une évidente monopolisation des réformes constitutionnelles par le pouvoir exécutif en
place qui agit seul, sans contre-pouvoir et sans consensus politique;
3- une désaffection du public à l’égard du processus ;
4- une domination supposée du processus par des puissances étrangères et des
organisations régionale et/ou internationale.

Elle a toutefois rappelé, qu’une Constitution pour jouir du plus haut degré de légitimité politique possible doit être le fruit de la participation du peuple et de tous les segments de la société et non de référendums scélérats comme ceux du Dr Francois DUVALIER ou du Dr Roger LAFONTANt avec plus de 99% de ouis connus d’avance.
La FJKL défend le principe de l’appropriation par le peuple des réformes constitutionnelles.

En conclusion la Fondation Je Klere encourage l’exécutif trop décrié dit-elle, de renoncer à son projet de réforme constitutionnelle afin d’éviter au pays des jours encore plus sombres.

Wallace Elie
Communicateur Social /Journaliste.

Bouton retour en haut de la page