ENTRE OPPOSITION: Se disant attaqué par des fantômes, Jean-Charles Moïse se moque des autres !

Le leader de la plateforme Pitit Dessalines a réagi suite à la sortie tranchante contre lui, de l’ex-sénatrice Edmonde Supplice Beauzile dans les médias. Pour l’ancien parlementaire, ceux et celles qui lui attaquent sont des gens « déjà morts, qui essayent de renaître », ajoutant en riant, que c’est une preuve palpable que le système n’a plus d’éléments pour se défendre, le système arrive à sa fin.

En effet, lors d’une conférence de presse donnée au local du parti Pitit Dessalines mardi 20 octobre, le représentant de Pitit Dessalines Moïse Jean-Charles, dans une ambiance de convivialité, a rejeté toutes les accusations portées contre lui. Selon l’ancien sénateur c’est une équipe « Dayiva KÒN Siye » et que leur carrière politique arrive à terme qui veut se faire renaître.

Un défi ?

L’ancien candidat à la présidence invite tout le monde dans une nouvelle manifestation le 18 novembre devant l’Ambassade américaine pour dire non à l’ingérence des États-Unis dans la politique haïtienne tout en exigeant le départ de Jovenel Moïse.
Sur un ton ironique, l’ancien parlementaire dit prévoir que certains auront beaucoup de difficultés à prendre part dans cette journée de mobilisation étant donné que le but est l’Ambassade américaine. Au passage, il invite ses opposants à cesser de traîner dans les Ambassades pour garder leur respect.

Par ailleurs, Moïse Jean-Charles salue la victoire, dimanche, du Socialiste Luis Arce à la présidentielle en Bolivie. Une victoire qualifiée comme étant la victoire du socialiste mondial, un triomphe collectif et historique en Amérique latine.

Renald Pierre Journaliste/image7

Bouton retour en haut de la page