EN AVANT est en désaccord avec l’accord Montana

La structure politique en Avant affirme qu’elle ne signera pas l’accord Montana. Les responsables ont souligné des zones d’ombre dans le document, des points qui ne sont pas traités ou qui sont imprécis, irrationnels, rapporte le coordonnateur national du parti politique,EN AVANT, ce jeudi 9 septembre 2021, au cours d’une interview. La méthodologie utilisée, la durée de la Transition, la composition du CEP, la problématique du phénomène de l’insécurité, nous sommes inquiets, à propos de ces éléments, ajoute l’ancien député de Pétion-Ville.

De plus, continue, Jerry Tardieu, nous estimons qu’il y avait peu de participants autour de la table. Nous n’avons pas besoin d’une multitude d’accords, nous voulons tout simplement un seul grand accord, argumente-t-il.

La suite après cette publicité

Un accord, c’est un document adopté par un groupe de personnes qui s’entendent autour d’un seul objectif, mentionne l’ex-parlementaire. BRH, BNC, la justice, tant d’autres institutions sont dysfonctionnelles, le pays est en destruction, nous devons recourir au dialogue, il nous faut un dépassement de soi, conscientise-t-il.

« Il est indispensable de trouver un accord national en passant par un accord largement large. Sans cet accord les personnes qui vont diriger le pays avec la mission première de réaliser des élections n’auront aucune légitimité, analyse le dirigeant politique ».

Au niveau de EN AVANT, nous avons rencontré tous les secteurs : la société civile, le secteur privé, les structures politiques entres autres. le Lundi 6 septembre passé, nous avons rencontré le PM Ariel Henry, qui est un acteur important, a argué Jerry Tardieu.

L’ex-représentant de la commune de Pétion-Ville à la 50ème législature fait savoir que EN AVANT prône l’exécutif bicéphale car c’est le vœu de l’actuelle constitution. Il nous reste à faire un dernier effort car les irritants ne sont pas nombreux. Le PEN, le document de la société civile, l’accord soutenant Ariel Henry, tous doivent être mis sur la table pour une dernière rencontre, un dialogue national, insiste-t-il.

Ce serait mieux selon Jerry Tardieu d’avoir des autorités morales, des observateurs pour jouer le rôle d’intermédiaire parce que le PM Ariel Henry se comporte en juge et partie.

« Je n’ai pas le droit de penser que ma voix est meilleure que celle de Jean Antonio Cheramy, de Steven Benoit et d’autres acteurs. De même, ils ne doivent pas croire non plus que leur voix est supérieure parce que personne ne détient l’hégémonie. Nous avons l’obligation de le faire ensemble », précise l’entrepreneur.

« Le protocole d’entente national (PEN), est l’un des documents qui doit être utilisé comme guide pour le chemin des élections dans le but de doter le pays d’élus capables de rétablir la paix sur tout le territoire du pays et de retrouver la République à l’ordre constitutionnel », se vante Jerry Tardieu.

C. E /Image7 

Bouton retour en haut de la page