Électricité : Jovenel Moïse dit avoir dépensé moins de 10 millions de dollars contre 20 millions qu’a coûté le black-out

« Ils ont pris 20 millions dollars pour fournir du black-out pourtant nous n'avons pas encore dépensé 10 millions de dollars pour donner de l'électricité », fustige Jovenel Moïse.

Au cours de la journée mondiale de la lutte contre la corruption célébrée 9 décembre de chaque année, le président de la République, lors d’une intervention officielle le 9 décembre 2020 s’est félicité pour ses efforts menés contre la corruption en Haïti. En cette occasion, il a profité de pointer du doigt envers des responsables de compagnie énergétique en leur qualifiant de corrompus.

Ils ont pris 20 millions dollars pour fournir du black-out hors pour donner l’électricité, nous n’avons pas encore dépensé 10 millions de dollars, a laissé entendre le locataire du Palais National. Pendant tout ce temps où est allée cette somme d’argent ? S’est-il interrogé en poursuivant.

« Il y a des décisions prises en tant que président de la République, comme celle de changer l’ancien directeur général de l’électricité d’Haïti (EDH), a fustigé le chef de l’État. Le Conseil Supérieur de la Police nationale (CSPN), avait à cette époque tout mobiliser pour empêcher d’incendier L’EDH, a poursuivi le premier citoyen haïtien.

« Si nou pa t pran EDH li t’ap boule », a laissé croire Jovenel Moïse. Durant un mois et une semaine, tous les poteaux ont été détruits, tous les câbles brûlés, des employés ont entrepris des mouvements de protestation partout, a-t-il argumenté en exaltant qu’au niveau du pouvoir en place ils restaient fermes croyant que la machine avait besoin d’un autre conducteur.

Plus loin, Jovenel Moïse a remercié le directeur général de l’ULCC pour son travail qu’il est en train d’effectuer. « Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années, a-t-il laissé entendre ».

Le garant de la bonne marche des institutions a indiqué qu’il a rendu apolitique, l’institution fondamentale chargée de lutter contre la corruption en Haïti, à savoir l’ULCC, cependant, il a ordonné le titulaire de ladite institution d’enquêter sur les 20 millions dollars qu’il a sus-cités.

C. E/Image7

Bouton retour en haut de la page