De Janvier à Août : 1374 cas de kidnapping dont 124 connus par la population, d’après le collectif défenseur plus

Seulement 124 cas de kidnapping sont officiels sur 1374 cas dénombrés par l’organisation de défense des droits humains, le collectif défenseur plus, pour une période allant de janvier à Août de cette année. Le responsable du service juridique de la structure Me Jemps Deralus estime ce mercredi 23 décembre 2020 au cours d’une interview que la population haïtienne à tendance à s’adapter à la situation insécuritaire qui sévit dans le pays.

« Le phénomène du kidnapping devient monnaie courante. Chaque jour on entend qu’une personne est enlevée ; enfants, adultes, personne n’est épargnée, argue Me Jemps Déralus  ».

Le défenseur des droits de l’homme enchaîne en expliquant que ce rapport du collectif défenseur plus, tend à attirer l’attention des citoyens et les autorités haïtiennes à propos de l’insécurité. Nous pensons qu’il est le devoir de la police nationale de lutter contre cette situation. Elle doit chercher les moyens pour renforcer l’institution, chercher des renseignements soutient-il.

« Les frontières doivent être contrôlées pour contrecarrer l’entrée des armes illégales, conseille l’avocat. Sur 34 ports frontaliers, seulement 4 ou 5 sont officialisés, rappelle l’homme de loi en poursuivant ».

C’est une obligation pour le premier ministre, le président de la République, les autorités judiciaires de chercher à mettre fin à l’insécurité, non seulement pour les fêtes de fin d’année mais aussi pour l’année prochaine, car il est question de sécurité, tance Me Jemps Deralus.

« Ce n’est pas une fatalité. C’est chercher comment faire ?, soutient le dirigeant du collectif défenseur plus, d’un ton ferme. On doit trouver les meilleures façons d’adopter les mesures drastiques nécessaires contre le phénomène d’insécurité.

C. E/Image7

Bouton retour en haut de la page