POUR VOS PUBLICITÉS : +1 (978) 918-0085
+509 3645 - 7054
ActualitésSécurité

Criminalité à Croix-des-Bouquets: le Commissaire du gouvernement explique et donne des garanties

Des habitants de Croix-des-Bouquets et ses environs sont forcés de fuir leur maison, depuis le dimanche 24 avril 2022, en raison des luttes armées et la terreur des bandits occupant une bonne partie des localités de la commune. Le Commissaire du gouvernement de la juridiction, Me Roosevelt Zamor, au cours d’une intervention ce jeudi 28 avril 2022 sur Magic9, veut faire croire que les forces de l’ordre ont commencé à repousser les bandits. « Tôt ou tard, l’ordre sera rétabli », a-t-il garanti.

D’entrée de jeu, le Chef du Parquet de la Croix-des-Bouquets a expliqué la cause de l’actuelle situation d’insécurité qui règne dans l’entrée Nord de la capitale. « Ce sont des bandits chassés par la population à une certaine époque qui font alliance avec le groupe armé  » 400 MAWOZO « , puis ils ont décidé de revenir pour recommencer les mêmes pratiques criminelles », a-t-il laissé entendre.

« Prenons la Plaine à titre d’exemple, continue d’expliquer l’homme de loi, c’est une zone stratégique. Nous pouvons l’emprunter pour aller dans le Nord ou dans le Centre. C’est une localité très fréquentée, à quelques mètres de l’aéroport Toussaint Louverture », a-t-il ajouté.

« Au cours de l’absence des bandits, si quelqu’un avait égaré son portable à Croix-des-Missions en pleine rue, il pourrait le trouver certainement, car la zone était tranquille. Maintenant, Sainte Philomène à Tabarre est déjà libérée. Les malfrats sont encore présents effectivement au Village de la paix qui se trouve parallèlement à Butte-Boyer », détaille Me Roosevelt Zamor qui laisse croire que la Police Nationale d’Haïti (PNH) est à pied d’œuvre dans le but de repousser définitivement les bandits et de permettre le retour des habitants chez eux.

« Quelqu’un qui est à l’intérieur de sa maison ne peut pas constater la présence des policiers. C’est la présence des agents de la PNH qui soulève la colère des gangs », argumente le protecteur de la société. « Ils ont trouvé la résistance de la PNH en collaboration avec la population. Les policiers ne peuvent pas être présents en tout lieu et en même temps », a-t-il mentionné.

« Nous sommes la force légale. De plus, le ciel nous accompagne avec la grâce de Dieu. La victoire est réservée à la population, aux policiers qui sont des autorités légales », jure le Commissaire du gouvernement de Croix-des-Bouquets.

C.E. / Image7

Suivez-nous sur : Facebook Et sur Twitter
Bouton retour en haut de la page