CONATEL/Carte Sim : l’opération « Idantifyew » un an après son lancement, qu’en est-il ?

Le Conseil National des Télécommunication (CONATEL) a lancé il y a 1 an, soit en Novembre 2020, « l’opération Idantifyew » un processus en accord avec les responsables de compagnies téléphonique d’identifier tous acheteurs et détenteurs d’une carte SIM.

C’était dans le but de contrôler les utilisateurs d’une carte SIM téléphonique en Haïti, disent les responsables de la CONATEL. Un an après, où en est-il? Le CONATEL est-il arrivé à identifier les utilisateurs de chaque carte SIM, opérationnelle dans le pays?

Ce 5 Novembre 2021, un an après le lancement de l’opération « IDANTIFYEW » la situation reste pareille et même pire. Les cartes SIM continuent d’être vendues comme des épices au marché sans aucun contrôle, alors que cette opération entrait dans les démarches des autorités d’identifier et de freiner le kidnapping.

« En Haïti, les autorités ne font que gargoté l’argent des contribuables, cette opération aurait pu nous éviter pas mal de dérives aujourd’hui. Imaginez-vous que quelqu’un vous appelle et vous dit qu’il vient de kidnapper votre frère, soeur, femme, ou votre enfant et le numéro est visible, vous ne pouvez même pas les poursuivre, puisque la majorité des carte SIM d’aujourd’hui n’a pas été identifiée. » se plaint des jeunes questionnés par IMAGE7.

Les réactions sont multiples, certaines sont plus émotionnelles que d’autres. Une jeune femme qui requiert l’anonymat argue que sa soeur a été enlevé le mois dernier, les ravisseurs l’ont appelé plusieurs fois sur deux numéros différents pour négocier le rançon de sa libération… « Si le pays était structuré on aurait pu voir à qui appartient le numéro, ‘ou l’appel à été fait. Et les ravisseurs seraient déjà appréhendés. On ne fait rien de bon en Haïti. » s’indigne la jeune femme.

Faut-il rappeler que l’opération Idantifyew a connu une tournée médiatique dont son lancement était prévu pour Novembre 2020. On est en Novembre 2021, et les responsables n’ont pas modifié l’application de cette mesure et les vendeurs de cartes Sim sauf de rares cas continuent leur pratique de vente de Carte SIM comme des pâtés chaud en pleine rue sans identification.

Wallace Elie

Suivez-nous sur :

Facebook

Et sur

Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page